Amplificateur à forte impédance d’entrée prenant en charge des bandes de fréquences jusqu'à 3 GHz

TI par dix la largeur de bande du signal dans les systèmes d'acquisitions de données. Cette bande ainsi que les vitesses de balayage élevées assurent un débit de signal plus élevé et un temps de stabilisation en entrée minimal.

  • Amplificateur à forte impédance d’entrée prenant en charge des bandes de fréquences jusqu'à 3 GHz
    Amplificateur à forte impédance d’entrée prenant en charge des bandes de fréquences jusqu'à 3 GHz

Texas Instruments lance un amplificateur tampon à forte impédance d’entrée (Hi-Z) capable de prendre en charge des bandes de fréquences jusqu'à 3 GHz. Il multiplie ainsi par dix la largeur de bande du signal dans les systèmes d'acquisitions de données. Cette bande, la plus large du marché, ainsi que les vitesses de balayage élevées du BUF802, assurent un débit de signal plus élevé et un temps de stabilisation en entrée minimal. Les concepteurs peuvent tirer parti de ce débit supérieur pour mesurer plus précisément les signaux haute fréquence dans les applications de tests et de mesure, notamment les oscilloscopes, les sondes actives et les systèmes d'acquisition de données haute fréquence. Les ingénieurs chargés des essais et des mesures gagnent plusieurs mois sur la conception en éliminant la nécessité de circuits Asic et en simplifiant la conception frontend.

Auparavant, la largeur de bande du BUF802 ne pouvait en effet être assurée que par des circuits intégrés dédiés spécifiquement aux applications (Asic) – qui sont cependant de nature à augmenter la durée de conception, la complexité et le coût des systèmes. En éliminant ces circuits personnalisés, les ingénieurs qui utilisent le tampon de TI accélèrent la commercialisation de leurs produits tout en garantissant une large plage dynamique, pour un coût nettement moindre.

 

Garantir des performances dignes d'un circuit Asic avec la bande la plus large du secteur

 

Les alternatives aux applications utilisant des circuits Asic nécessitaient des dizaines de composants discrets : transistors à effet de champ (FET) et autres, diodes de protection, etc. Basées sur des amplificateurs à entrée FET, ces solutions discrètes allongent la liste des composants nécessaires à la conception, le coût et la complexité du système ; elles sont incapables de fournir la même largeur de bande que les circuits Asic, limitant ainsi le débit du signal des applications d'acquisition de données.

Le BUF802 offre une alternative monopuce aux circuits Asic ou encore aux solutions basées sur des amplificateurs à entrée FET, en intégrant les caractéristiques des composants discrets tout en assurant une bande passante dix fois plus larges que ces amplificateurs, égalant ainsi les performances ces Asic personnalisés.

 

Faire évoluer les solutions frontend de 100 MHz à 3 GHz, avec les mêmes composants

 

Flexible, le tampon BUF802 est le premier du marché à permettre un ajustement du courant de repos en fonction d'une large gamme d’exigences de bande passante et de variation du signal, de 100 MHz à 3 GHz pour une valeur crête à crête de 1 V (VPP) – voire jusqu’à 2 GHz pour 2 VPP. Cette liberté d'adaptation permet aux ingénieurs d'adapter leurs solutions frontend à toutes sortes d'applications d'acquisition de données, tout en limitant les coûts et en facilitant la refonte des systèmes.

 

Limiter la complexité de conception grâce aux modes de fonctionnement intégrés

 

Grâce à des modes fonctionnels intégrés, les ingénieurs peuvent utiliser le tampon BUF802 en autonomie ou dans une boucle composite, en association avec un amplificateur de précision tel que l’OPA140. En tant que tampon autonome, le BUF802 peut garantir une forte impédance en entrée et des vitesses de balayage élevées sur les applications capables de supporter des décalages de 100 mV ou bien lorsque la chaîne du signal est couplée en courant alternatif. Dans une boucle composite, ce nouveau dispositif assure une grande précision en courant continu et une bande passante de 3 GHz pour les applications nécessitant une dérive maximale de 1 μV/°C.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact