Intel investit plus de 33 milliards d'euros pour la R&D et la fabrication de semi-conducteurs en Europe

Les investissements d’Intel font progresser l'écosystème des semi-conducteurs de classe mondiale en Europe, couvrant la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Italie, la Pologne et l'Espagne.

  • 16 mars 2022
  • 251 affichages
  • Plan de deux usines de microprocesseurs à Magdebourg, en Allemagne, d'un coût de 17 milliards d'euros. La construction devrait commencer au premier semestre 2023, la production devant démarrer fin 2027.
    Plan de deux usines de microprocesseurs à Magdebourg, en Allemagne, d'un coût de 17 milliards d'euros. La construction devrait commencer au premier semestre 2023, la production devant démarrer fin 2027.

Intel a annoncé la première phase de son projet d'investissement de 80 milliards d'euros dans l'Union européenne au cours de la prochaine décennie, tout au long de la chaîne de valeur des semi-conducteurs, de la R&D à la fabrication et aux technologies de conditionnement de pointe. Ces annonces comprennent des projets d'investissement initial de 17 milliards d'euros dans un méga-site de fabrication de semiconducteurs de pointe en Allemagne, la création d'un centre de R&D et de conception en France, et l'expansion de la R&D, de la fabrication, des services de fonderie et de la production finale en Irlande, en Italie, en Pologne et en Espagne. Grâce à cet investissement historique, Intel prévoit d'apporter sa technologie la plus avancée en Europe, créant ainsi un écosystème européen de puces de nouvelle génération et répondant à la nécessité d'une chaîne d'approvisionnement plus équilibrée et plus résiliente.

 « Les investissements que nous prévoyons constituent une étape majeure tant pour Intel que pour l'Europe. L’EU Chips Act permettra aux entreprises privées et aux gouvernements de travailler ensemble pour faire progresser de façon spectaculaire la position de l'Europe dans le secteur des semi-conducteurs. Cette vaste initiative stimulera l'innovation en matière de R&D en Europe et apportera une fabrication de pointe dans la région, au bénéfice de nos clients et partenaires du monde entier. Nous sommes déterminés à jouer un rôle essentiel dans le façonnement de l'avenir numérique de l'Europe pour les décennies à venir », déclare Pat Gelsinger, P-dg d'Intel.

 

Renforcer les capacités de fabrication de pointe pour les puces « Made in Europe »

 

Le programme d'investissement est axé sur l'équilibre de la chaîne d'approvisionnement mondiale en semi-conducteurs, avec une expansion majeure des capacités de production d'Intel en Europe. Dans un premier temps, Intel prévoit de développer deux usines de semi-conducteurs, premières du genre, à Magdebourg, en Allemagne, la capitale de la Saxe-Anhalt. La planification commencera immédiatement, tandis que la construction devrait débuter au cours du premier semestre 2023 et la production devrait être mise en service en 2027, sous réserve de l'approbation de la Commission européenne. Les nouvelles usines devraient fournir des puces utilisant les technologies de transistor les plus avancées de l'ère angström d'Intel, répondant ainsi aux besoins des clients des fonderies et d'Intel pour l'Europe et le monde entier dans le cadre de la stratégie IDM (Integrated Device Manufacturer) 2.0 de la société.

Située au centre de l'Europe et dotée de talents de premier plan, d'une superbe infrastructure et d'un écosystème existant de fournisseurs et de clients, l'Allemagne est l'endroit idéal pour établir un centre de fabrication de puces avancées. Intel prévoit d'investir initialement 17 milliards d'euros, créant ainsi 7000 emplois dans le secteur de la construction, 3000 emplois permanents de haute technologie chez Intel et des dizaines de milliers d'emplois supplémentaires chez ses fournisseurs et partenaires. Intel prévoit d'appeler ce site « la jonction du silicium » (« silicon junction »).

Intel continue également à investir dans son projet d'expansion à Leixlip, en Irlande, en dépensant 12 milliards d'euros supplémentaires et en doublant l'espace de fabrication pour apporter la technologie du processus Intel 4 en Europe et étendre les services de fonderie. Une fois terminée, cette expansion portera l'investissement total d'Intel en Irlande à plus de 30 milliards d'euros. En outre, Intel et l'Italie ont entamé des négociations pour permettre la création d'une usine de fabrication « back-end » de pointe. Avec un investissement potentiel pouvant atteindre 4,5 milliards d'euros, cette usine créerait environ 1500 emplois chez Intel, auxquels s'ajouteraient 3500 emplois supplémentaires chez les fournisseurs et les partenaires. Intel et l'Italie ont pour objectif de faire de cette installation une première en son genre dans l'Union européenne grâce à des technologies nouvelles et innovantes. Cela viendrait s'ajouter à l'innovation en matière de fonderie et aux opportunités de croissance qu'Intel prévoit de poursuivre en Italie sur la base de son acquisition prévue de Tower Semiconductor. Tower a un partenariat important avec STMicroelectronics, qui possède une usine à Agrate Brianza, en Italie. Au total, Intel prévoit de consacrer plus de 33 milliards d'euros à ces investissements manufacturiers.

 

Renforcer les capacités d'innovation de classe mondiale de l'Europe

 

La R&D et la conception sont essentielles pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs de pointe. L'Europe abrite des universités et des instituts de recherche de renommée mondiale, ainsi que des concepteurs et des fournisseurs de puces de premier plan. En soutenant ce pôle d'innovation par des investissements supplémentaires dans la R&D et en les reliant aux plans de fabrication de pointe d'Intel, nous stimulerons le cercle de l'innovation en Europe, notamment en offrant aux PME un meilleur accès aux technologies de pointe. Autour du Plateau de Saclay, en France, Intel prévoit de construire son nouveau européen de R&D, créant ainsi 1000 emplois de haute technologie chez Intel, dont 450 seront disponibles d'ici la fin 2024. La France deviendra le siège européen d'Intel pour les capacités de conception de calcul haute performance (HPC) et d'intelligence artificielle (IA). L'innovation en matière de calcul haute performance et d'intelligence artificielle profitera à un large éventail de secteurs industriels, notamment l'automobile, l'agriculture, le climat, la découverte de médicaments, l'énergie, la génomique, les sciences de la vie et la sécurité, améliorant ainsi considérablement la vie de chaque européen.

En outre, Intel prévoit d'établir son principal centre européen de conception de fonderie en France, offrant des services de conception et des collatéraux de conception aux partenaires industriels et aux clients français, européens et mondiaux. À Gdansk, en Pologne, Intel augmente de 50% l'espace de ses laboratoires en mettant l'accent sur le développement de solutions dans les domaines des réseaux neuronaux profonds, de l'audio, des graphiques, des centres de données et de l'informatique en nuage. L'expansion devrait être achevée en 2023. Ces investissements renforceront les relations de longue date qu'Intel entretient avec les instituts de recherche européens sur tout le continent, notamment l'Imec en Belgique, l'université technique de Delft aux Pays-Bas, le CEA-Leti en France et les instituts Fraunhofer en Allemagne. Intel développe également des partenariats passionnants en Italie avec Leonardo, INFN et CINECA pour explorer des solutions avancées dans les domaines du calcul intensif, de la mémoire, des modèles de programmation logicielle, de la sécurité et du cloud. Au cours de la dernière décennie, en Espagne, le Barcelona Supercomputing Center et Intel ont collaboré sur une architecture exascale. Aujourd'hui, ils développent une architecture zettascale pour la prochaine décennie. Le centre de supercalcul et Intel prévoient d'établir des laboratoires communs à Barcelone pour faire progresser l'informatique.

 

Des répercussions positives dans toute l'Union européenne

 

Intel est présent en Europe depuis plus de 30 ans et emploie actuellement 10 000 personnes dans toute l'Union européenne. Au cours des deux dernières années, Intel a dépensé plus de 10 milliards d'euros auprès de fournisseurs européens. Comme Intel s'efforce de rééquilibrer l'approvisionnement en silicium au niveau mondial, ces dépenses devraient presque doubler d'ici 2026. Les plans d'investissement d'Intel permettront d'accélérer les capacités de conception de puces de pointe, de stimuler l'industrie européenne des fournisseurs de matériaux et d'équipements, et de servir la solide base de clients de tous les secteurs en Europe. En outre, ces investissements attireront des milliers d'ingénieurs et de techniciens supplémentaires, ce qui augmentera le nombre d'innovateurs, d'entrepreneurs et de visionnaires qui feront progresser l'Europe vers un avenir numérique et écologique.

 

Soutenir la transition écologique de l'Europe

 

L’écosystème européen de semi-conducteurs à la pointe de la technologie soutiendra la transition écologique et contribuera à la réalisation du Green Deal européen. Des puces plus efficaces peuvent réduire la consommation d'énergie de la prochaine vague de matériel numérique tout en favorisant les solutions de calcul intensif et d'intelligence artificielle. Conformément aux objectifs climatiques de l'Union européennes, Intel est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs de durabilité 2030, notamment en réalisant une utilisation nette positive de l'eau en la conservant, la recyclant et en la récupérant, et en finançant des projets hydrauliques locaux qui restaurent plus d'eau douce qu'elle n'en consomme. En outre, Intel alimentera ses activités de fabrication mondiales avec des énergies 100% renouvelables et ne produira aucun déchet dans les décharges.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact