KNF France 1968-2018 50 ans de défis et d’innovations

  Demande d'info / contactez-moi

KNF France société du groupe mondial KNF implantée dans le Haut-Rhin, a cinquante ans cette année.

Depuis 1973 ont été construits : 526 m2 de bâtiment administratif (1993) 750 m2 de centre ingénierie et équipe commerciale (2016)
Depuis 1973 ont été construits : 526 m2 de bâtiment administratif (1993) 750 m2 de centre ingénierie et équipe commerciale (2016)
Erich Becker et son fils Martin Becker à bord d’une ancienne locomotive SNCF.
Erich Becker et son fils Martin Becker à bord d’une ancienne locomotive SNCF.
1973, déménagement de KNF France de Saint-Louis à Village-Neuf (site actuel)
1973, déménagement de KNF France de Saint-Louis à Village-Neuf (site actuel)

Pour fêter 50 ans d'activité, salariés, clients et fournisseurs de KNF France se sont retrouvés autour d'Erich Becker, le fondateur de l'entreprise. L’occasion de revivre ces cinquante années qui ont vu KNF France prendre son essor. Le simple bureau commercial des débuts est en effet devenu un site de production de 68 salariés, dont les produits (pompes et moteurs) sont présents partout dans le monde et reconnus pour leur qualité et leur caractère innovant.

 

Printemps 1968, sous les pavés… KNF France

 

Comment conquérir le marché français ? C’est la question qui se pose dans les années 1960 à l’entreprise allemande KNF. Elle a développé ses premières pompes à membrane et constate que celles-ci peuvent être utilisées dans le secteur médical. Après avoir séduit le marché médical allemand, la société, basée à Fribourg-en –Brisgau, entend s’attaquer à la France. Erich Becker, fondateur de l’entreprise, hésite entre Paris et l’Alsace. « Puis nous avons décidé de faire cela ici [en Alsace], près de la maison mère, car nous avions un accès à l’entreprise et parce que nous pouvions facilement discuter ensemble ». C’est ainsi que naît KNF, en 1968. Ce bureau commercial occupe alors des locaux à Saint-Louis.

En mai, pour se faire connaître, KNF France participe au salon Mecanelem à Paris : une aventure épique. Pas de train, pas d’avion. Erich Becker rejoint la capitale en voiture. « Par sécurité, j’avais emmené 100 litres d’essence dans un jerricane pour être sûr de pouvoir rentrer. L’exposition a été inaugurée à l’heure, les discours ont été tenus, mais il n’y avait pas de visiteurs ». Prolongé d’une semaine, le salon n’a pas eu plus de succès. « Nous avons alors joué aux boules dans les allées du salon. C’était bien aussi, mais nous n’avons pas fait d’affaires ».

 

Années 1970, KNF France se lance dans la production

 

En 1973, KNF France quitte Saint-Louis pour emménager dans la commune voisine de Village-Neuf, sur le site qu’elle occupe aujourd’hui encore. En 1974, la société KNF décide de se lancer dans la production de moteurs. Le fournisseur auquel elle faisait appel jusqu’alors n’était plus capable de les lui fournir dans les délais. « Nous avons alors décidé de les produire nous-mêmes », raconte Erich Becker, mais le site de Munzingen (Fribourg,Allemagne) n’était plus en mesure d’accueillir cette production. Le dirigeant de KNF France de l’époque, Robert Ledy, en collaboration avec un spécialiste de la construction de moteurs, étudie et donne vie à ce projet en France. « Nous avons tout simplement ajouté une surface supplémentaire de 800 m2 au nouveau site de Village-Neuf pour pouvoir y fabriquer nos moteurs », se souvient Erich Becker.

 

Années 1980, un développement constant et régulier

 

En 1980, KNF France emploie une quinzaine de personnes. « C’était une petite société, on se connaissait tous » souligne Gérard Krebs (commercial, entré chez KNF France en 1980). En 1989, lorsque Bruno Lacour (responsable secteur bobinage et moteurs électriques) rejoint KNF France, il y a environ 25 salariés, « avec une quinzaine-vingtaine de personnes dans la fabrication ». « On travaillait encore avec des machines conventionnelles où on avait beaucoup de travail manuel. L’atelier faisait à peu près la moitié de celui d’aujourd’hui ».

 

Années 1990, KNF poursuit sa croissance

 

Durant cette décennie, KNF France continue à progresser, à recruter. Si bien que l’entreprise doit s’agrandir : un nouveau bâtiment administratif sort ainsi de terre enb1993. Bruno Lacour a été marqué par « cette évolution constante. Le marché grandissait, il y avait de l’investissement tout le temps ».

 

Années 2000, le tournant de l’automatisation

 

En 2001, KNF France produit sa 500 000ème pompe. Deux ans plus tard, elle s’équipe d’un centre de bobinage automatisé, « un point charnière » pour Bruno Lacour : « Du coup, on est passé vraiment à quelque chose d’entièrement automatisé, c’était un grand pas en avant ». La mise en place de ce centre de bobinage est alors le plus gros investissement de KNF au niveau mondial.

Un autre grand pas en avant survient en 2007, lorsque la production est entièrement automatisée : « On a tout refait, du sol au plafond, on a mis en place des chaînes d’approvisionnement » explique Bruno Lacou. L’unité de production prend alors le visage qu’elle a aujourd’hui…

 

KNF France aujourd’hui…

 

En 2010, la millionième pompe sort des ateliers de KNF France. En 2016, l’entreprise est dotée d’un nouveau bâtiment qui abrite le centre d’ingénierie et l’équipe commerciale. Un nouvel investissement qui témoigne de l’importance du site, porté par la dynamique globale du groupe KNF. Il consacre également la capacité de KNF France à faire vivre l’esprit et les valeurs d’une entreprise familiale, qui a choisi d’investir sur le long terme : recherche constante de la qualité, goût pour l’innovation, attention aux besoins et aux attentes des clients, souci du bien-être des salariés...

Posté le 14 septembre 2018 - (86 affichages)
Articles similaires
Moteurs couples avec une densité de puissance maximale
Axe linéaire motorisé propulsé directement
Borniers compacts pour circuit imprimé
Débitmètre/régulateur à ultrasons compact
Première solution d’ouverture automatique de porte des machines-outils à commande numérique
Borniers hybrides pour séparer les signaux en toute sécurité
Mesure d’épaisseur en ligne de précision en un seul système
Semtech, Ryoden et Renesas lancent une solution zéro carbone basée sur LoRa Edge
Traversées de cloisons entre l'armoire électrique et les composants d'automatisation
Scanner laser pour les grandes plages de mesure
Systèmes de refroidissement et de réchauffage Vortec Fenwick
Capteurs de vision SensoPart avec caméra 5 mégapixels
Câble UNIFLEX Advanced de Tsubaki Kabelschlepp
Moteurs pas à pas série DM 66200H FAULHABER
Impression 3D intelligente igus
Caméra LXT pour inspection de précision à grande vitesse
Connecteurs M12-Power de Binder
TOPJOB S Mini de WAGO
Systèmes de refroidissement et de réchauffage Vortec Fenwick
Moteur Synchrone NORD IE5 +
Les capteurs capacitifs permettent aux mesures d'épaisseur d'être précises au subnanomètre
Vérins électriques linéaires industriels
Mesure d’épaisseur en ligne de précision en un seul système
Capteur de distance laser performant pour les applications industrielles
Nouvelle plateforme pour transmetteurs de pression MTE EFFICIENCY de First Sensor
Capteurs 3D pour l’inspection de géométrie, figure et surface des objets mats
Génération de puissance hydraulique connectée Rexroth
Découvrez la dernière technologie de balayage infrarouge en ligne
Sécurité machines : arrêt d’urgence à câble renforcé et dédié aux industries agroalimentaires
Datapaq® Food Tracker®
Découvrez la simplicité avec l’imprimante BradyPrinter i5300
Série TXLN: une nouvelle ligne d’alimentations AC/DC de 18 à 960 W
Découvrez la dernière technologie de balayage infrarouge en ligne
Cherchez et trouvez toutes les technologies de Portescap
Datapaq® Food Tracker®
Solutions de création de profils thermiques
Solutions MP Scanners en ligne
Caméra thermique pour système d'automatisation de processus
Solutions thermiques infrarouges
TOPJOB S Mini de WAGO