Un exosquelette humain remporte le manus d'or 2017

  Demande d'info / contactez-moi

Lancé en 2003 avec 34 participants, le concours manus est maintenant devenu une manifestation d'envergure mondiale et prouve ce que les paliers lisses polymères sont actuellement capables de faire.

Un exosquelette humain remporte le manus d'or 2017
Un exosquelette humain remporte le manus d'or 2017
Un exosquelette humain remporte le manus d'or 2017
Un exosquelette humain remporte le manus d'or 2017

Cette huitième édition du concours manus, un prix que la société igus décerne tous les deux ans, a vu la participation de 541 inventeurs et ingénieurs du monde entier avec leurs applications à paliers lisses polymères. Le manus d'or est cette année revenu aux Etats-Unis, plus précisément à l'entreprise Pathway LLC qui a mis au point, en coopération avec Levitate Technologies, un exosquelette destiné à faciliter les opérations de montage.

Un exosquelette léger

Les opérations de montage se répétant sans cesse, avec les bras au-dessus de la tête dans le pire des cas, se soldent très souvent, à un moment ou à un autre, par des douleurs au niveau de la nuque, des épaules et du dos ou par des troubles du système moteur. Pour y remédier, la société américaine Pathway a mis au point, en coopération avec Levitate Technologies, un exosquelette léger qui soulage les muscles et soutient les séquences de mouvements tout en pouvant être porté toute la journée sans gêner. Cet exosquelette baptisé "Airframe" accorde une importance particulière aux mécanismes de rotation qui doivent pouvoir assurer des mouvements en oscillation sans problème même en présence de charges axiales élevées. Pour assurer ces oscillations, le mécanisme de soutien mécanique fait appel à un grand nombre de paliers iglidur de différents types. Contrairement aux douilles métalliques, ceux-ci n'ont pas besoin d'être graissés, un avantage de taille en contact direct avec des vêtements, ils sont légers et résistent à la corrosion. L'exosquelette peut donc aussi être porté dans des milieux difficiles. Tous ces éléments ont convaincu le jury du prix manus 2017, composé de représentants de la presse spécialisée, du monde de l'entreprise et de la recherche, qui a décerné le manus d'or à cette application. Cette première place est récompensée par un prix de 5.000 euros.

Manus d'argent pour un bras immergé

Le manus d'argent est revenu à la société française Ocean Innovation System pour son bras manipulateur électrique qui peut être utilisé en immersion jusqu'à une profondeur de 500 mètres. Ce système fait appel à plus 30 paliers lisses igus qui assurent ses différents mouvements. Une fois tendu, ce bras peut porter une charge de 16 kilogrammes en mode dynamique et de 50 kilogrammes maximum en mode statique. Les exigences pour les composants igus étaient nombreuses : utilisation dans l'eau douce et l'eau salée, résistance en charge jusqu'à 150 MPa, faible poids, grand choix, absence d'entretien et économique. Les paliers lisses réalisés en iglidur X, un matériau qui résiste aux pressions particulièrement fortes et a une très faible absorption d'humidité, répondent parfaitement à ces exigences.

Du bronze pour un projet de recherche dans l'espace

Plus de 30.000 objets considérés comme débris spatiaux se déplacent dans l'orbite terrestre et représentent un risque pour les satellites. Le projet étudiant UB-SPACE s'attache à analyser la manière dont ces débris se déplacent dans l'espace et a obtenu la troisième place au concours manus 2017. L'équipe de 5 étudiants de Brême a mis au point un module qui projette dans l'espace, à partir d'une fusée, un objet cubique appelé "free falling unit" (FFU) par l'intermédiaire d'un mécanisme d'éjection afin d'enregistrer à l'aide d'un système à caméras et de capteurs supplémentaires comment cet objet se déplace dans l'espace. Le mécanisme est constitué de deux moteurs pas à pas qui sont chacun reliés à une vis filetée par l'intermédiaire d'un accouplement. L'autre côté est monté à la paroi de la fusée par un écrou imprimé en 3D à partir du tribo-filament iglidur J260. Afin d'éviter que le FFU ne se bloque, la paroi de la cage d'éjection est recouverte de tribo-ruban en iglidur V400. Après de nombreux tests, ce système a été mis en place sur la fusée de recherche REXUS 21.

Posté le 20 juin 2017 - (572 affichages)
Articles similaires
Développer des systèmes de propulsion électrique pour les avions
Tyco Electronics France
Des conseils utiles pour faciliter la dépose des cyanoacrylates
Premier "super véhicule de sport nautique"
Solution d'acquisition et de partage de données
Courroies synchrones
Monoflange
Tambours moteurs sans huile
Convertisseur fibre
Scanner 3D
IHM haute performance
Systèmes optiques
Capteurs radio en réseau
Automate EDGE
Robot delta drylin
Capteur de vision
Panneau d’alarme technique
Convertisseurs
Moteurs incroyablement fiables
Anneaux faciles à monter
Monoflange
Solution PoE administrable
Tresses d'étanchéité
Logiciel d'analyse d'images thermiques
Compresseur à piston
Palier plastique
Moteurs brushless à très haute vitesse
Scrutateur laser de sécurité
Capteurs robustes
Cellule photoélectrique
Scanner 3D
Chaîne porte-câbles légère
Module COM Express
Scrutateur laser de sécurité
Compresseurs d’air
Cellule photoélectrique
Protecteurs thermoformés
Valve de Pulvérisation 781Mini Nordson EFD
La norme EN 388 a été modifiée
Transmission à variation continue