Rencontre avec Alain Labrosse Directeur de Baumer France

Baumer propose des solutions de détection. Alain Labrosse, Directeur de la filiale française, fait avec nous le point sur son offre et sur ses prestations

  • Rencontre avec Alain Labrosse Directeur de Baumer France
    Rencontre avec Alain Labrosse Directeur de Baumer France

Quel est l’historique, le positionnement et la spécialisation de Baumer ?
Alain Labrosse : Baumer, qui emploie 2700 personnes dans le monde pour un chiffre d’affaires de 400 M€, est une entreprise familiale d’origine suisse, basée près de Zurich, fondée en 1952 par Herbert Baumer. A la suite du décès accidentel de ce dernier, Helmut Vietze en a pris la direction et c’est, aujourd’hui, toujours la famille Vietze qui en est à la tête. A partir des années 1970, Baumer est entré sur le marché de la détection industrielle. La société a procédé à plusieurs opérations de croissance externe, en particulier en France, en rachetant Bourdon, spécialiste des manomètres. Nos unités de production sont essentiellement basées en Europe, mais aussi en Inde. Nous avons une usine en République de Macédoine du Nord, située en partie sur les terres de l’ancienne Yougoslavie, au nord de la Grèce, ainsi qu’en Italie, en Suisse, en Allemagne, au Danemark et en France. Nous avons ouvert un nouveau campus au bord du lac de Constance, en Allemagne, pour renforcer notre R&D. Sur le plan de la logistique, nous avons une plateforme équipée d’un outil de stockage dernier cri qui assure un service rapide et efficace. La filiale française est située en Haute-Savoie. Elle emploie 50 personnes pour un chiffre d’affaires de 25 M€. Notre objectif est de revenir à notre chiffre d’affaires d’avant la crise, tout en renforçant notre positionnement au cours des prochaines années. Aujourd’hui reconnus pour la fiabilité et la qualité de nos produits, nous allons renforcer les services et les conseils apportés à nos clients.

Quelles sont les différentes activités de l'entreprise et pour quelles applications, en particulier en France ?
Alain Labrosse : Nous proposons des capteurs de contrôle et de mesure, inductifs, capacitifs, magnétiques, optiques, laser, des capteurs de vibration et des inclinomètres, des capteurs de procédés (mesure de pression, de température, de niveau de conductivité), et plus récemment, une gamme de débitmètres électromagnétiques. Nous avons aussi des codeurs incrémentaux, et enfin, une gamme de caméras industrielles et de caméras intelligentes fabriquées à Dresde, en Allemagne, depuis 1997. Confiés auparavant à un partenaire externe, la vente et le support des caméras industrielles Baumer sont désormais basés à Fillinges, siège social de Baumer en France. Il s’agit d’une gamme très large avec une résolution allant jusqu’à 65 millions de pixels et des vitesses allant jusqu’à plus de 1600 images par seconde. La tendance actuelle est également d’inclure de l’intelligence artificielle dans nos caméras. En termes d’applications, nous sommes de plus en plus présents dans l’agroalimentaire, la pharmacie, la cosmétique, les moyens d’assemblage, le contrôle-qualité, le levage et la manutention, tant à destination des concepteurs d’équipements que des utilisateurs finaux.

Quels sont vos produits phares et vos innovations les plus récentes ?
Alain Labrosse : Ce qui nous différencie de la concurrence, c’est la miniaturisation combinée à la plus haute précision possible. Tous les ans, nous investissons 10% de notre chiffre d’affaires en R&D. Nous travaillons beaucoup avec les grandes écoles et les instituts de recherche et nous déposons un grand nombre de brevets. Nos produits phares sont issus de la volonté d’aller vers des solutions de détection intelligentes et connectées adaptées à l’évolution des usines vers l’industrie 4.0.

Quelles opportunités l’industrie 4.0 vous offre-t-elle ?
Alain Labrosse : La base de l’industrie 4.0, ce sont les capteurs, de plus en plus évolués et de plus en plus sophistiqués. Nous proposons des solutions de connexion complètes interfacées avec des outils logiciels pour faire communiquer ces capteurs directement sur des ERP (progiciels de gestion intégrés), et pour stocker les données dans le cloud. Nos clients attendent de notre part des conseils et des solutions pour moderniser leurs usines. On va ainsi leur parler d’IoT, de réseaux de communication IO-Link et de LoRa. Avec l’industrie 4.0, nous allons faire transiter des informations supplémentaires pour optimiser le fonctionnement des machines à des températures moins élevées, pour contrôler leur taux d’usure, et pour travailler ainsi sur de la maintenance préventive de manière à ne plus arrêter les lignes de production, ce qui permettra à nos clients de faire d’importantes économies.

Alain DieulLa mission de PEI est de fournir à ses lecteurs des informations sur les nouveaux produits et services liés au secteur de l'industrie et qui sont disponibles sur le marché français. 

Pour paraître dans PEI Magazine et/ou sur le site pei-france.com, veuillez envoyer vos communiqués de presse à Alain Dieul.

Pour discuter d'une contribution rédactionnelle ou pour tous renseignements, contacter la rédaction de PEI.

More articles Contact