Grâce aux objets connectés, la maintenance préventive offre plus de productivité

Divalto associe son système de gestion de la relation client (le CRM « Divalto weavy ») à l’IoT de dDruid et propose ainsi à ses clients industriels de la maintenance préventive grâce aux objets connectés.

  • par Divalto
  • 3 avril 2024
  • 32 affichages
  • Grâce aux objets connectés, la maintenance préventive offre plus de productivité
    Grâce aux objets connectés, la maintenance préventive offre plus de productivité

L’éditeur Divalto, acteur clé dans la transformation du CRM vers une approche "augmentée", a signé un accord avec le spécialiste de l’IoT en mode SaaS (Software as a service) dDruid. Divalto intègre ainsi l’expertise de dDruid dans son CRM « Divalto weavy ». dDruid est connu pour adresser des cas d’usages IoT complexes en un temps record. Grâce à cet accord, Divalto propose des fonctionnalités qui permettront aux acteurs du secteur industriel de se moderniser à travers la digitalisation et les machines connectées. Avec la solution d’IoT dDruid qui est couplé à son CRM, Divalto peut proposer de la maintenance préventive, voire prédictive. Un service en très forte demande. Objectif : offrir plus de productivité en déclenchant des actions prédictives grâce à la remontée systématique de toutes les potentielles anomalies détectées sur le terrain.

 

Tableaux de bord sur-mesure

 

L’expertise proposée s’oriente autour de trois grands marchés : le pilotage des process, le monitoring énergétique et les services liés aux objets connectés pour les PME-ETI. Plateforme IoT de premier plan, dDruid est à même de gérer l’acquisition, l’hébergement et le traitement des données. Ses outils de visualisation permettent notamment de créer des tableaux de bord sur-mesure en quelques clics, des applications métiers ou encore de générer des rapports automatiques.

Divalto a décidé de répondre à une problématique croissante de l’industrie et de la maintenance. En effet, les besoins en termes de maintenance industrielle engendrent des coûts particulièrement importants, représentant près de 22 milliards d’euros de dépenses au sein du secteur de l’industrie. De plus, depuis 2019, le nombre d’usines en France diminue et oblige le secteur à se transformer. Les clients veulent donc des fournisseurs et des prestataires de maintenance qui proposent davantage que le service de base consistant à réparer au moment de la panne. Ils veulent de la maintenance préventive, voire prédictive.

 

Un marché en demande d’automatisation

 

La maintenance préventive anticipe les pannes et autres anomalies en se basant sur les données remontées et analysées. L’IoT offre également de nouvelles perspectives en termes de business model. « Aujourd’hui les fabricants de machines industrielles ne peuvent plus se contenter d’avoir simplement du hardware et des produits physiques. Ils doivent développer leurs services digitaux sur le monitoring des produits qu'ils vendent. Tous veulent se positionner en fournisseur de service et non simple fabricant, c'est une transformation qui tend à se répandre largement sur le marché », explique Florian Petit, P-dg de dDruid.

« A travers ce partenariat, nous cherchons naturellement à améliorer les processus industriels, ainsi que la connaissance machines sur le terrain. L’objectif est de permettre à nos clients de réduire leurs coûts de maintenance, de créer de nouveaux business model et de nouveaux services, tout en améliorant l’expérience client », souligne Mathieu Weibel, directeur du marketing produit CRM chez Divalto.

 

L’IoT au service de l’industrie, de la maintenance et du SAV

 

Divalto a choisi la plateforme de dDruid car celle-ci propose des fonctionnalités particulièrement développées. Les données, provenant de tous types de capteurs placés sur les machines, remontent sur la plateforme de dDruid. L’analyse de ces informations est transmise, via un connecteur natif, au CRM « Divalto weavy » qui va pouvoir le cas échéant générer des ordres de maintenance. Ce système de maintenance intelligent permet aux entreprises de limiter les pannes bloquantes et de détecter de potentielles anomalies sans intervention humaine.

« Exemple : un installateur de chaudières installe des chaudières connectées qui ne peuvent dépasser une température de 200°. Au-delà de 200°, la machine entre dans une zone de fonctionnement anormale qui nécessite une opération de maintenance. Pourquoi cette chaudière chauffe aussi fort ? Les capteurs vont envoyer les données relevées à la plateforme IoT, qui grâce au connecteur va transférer ces informations au CRM et déclencher une demande d’intervention automatique », explique Mathieu Weibel, précisant que chaque industriel a des critères, des seuils et des besoins différents, variant selon le type de machine installée et son fonctionnement au sein de l’entreprise. Toutes ces données sont ensuite conservées, permettant aux utilisateurs du CRM « Divalto weavy » de prévoir et d’anticiper d’autres potentielles anomalies.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact