Mesure de conductivité dans un espace réduit

Le capteur PAC50 de Baumer, disponible depuis mars 2022, est le compagnon idéal pour les petites installations de production – en particulier dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique ainsi que dans les applications industrielles.

  • Mesure de conductivité dans un espace réduit
    Mesure de conductivité dans un espace réduit

Convenant parfaitement aux petites installations de fabrication, le capteur de process PAC50 de Baumer pose de nouveaux jalons. Cette innovation de l’entreprise suisse de capteurs marque des points en assurant des performances élevées lors de constructions très compactes. Résistant aux températures allant jusqu’à 140 degrés Celsius, il permet une utilisation durable et fiable, même dans les installations SIP.

Grâce à leurs performances de mesure et à leur longévité, les capteurs de conductivité AFI4/5 de Baumer convainquent depuis des années de nombreux utilisateurs, notamment les producteurs de l’industrie alimentaire et pharmaceutique. Ici, il est utilisé de préférence pour le NEP (Nettoyage en place) et le SIP (Stérilisation en place). Mais de nombreux clients souhaitaient une version encore plus compacte, qui ne proposerait pas forcément toutes les caractéristiques de la série CombiLyz. En plus du petit frère de l’AFI4/5 qui a fait ses preuves, Baumer offre désormais un capteur performant qui s’intègre très bien dans les petites installations de production. Ici, chaque millimètre compte. Pour obtenir la compacité souhaitée, les constructeurs de Baumer sont allés jusqu’à la limite du physiquement possible en développant le PAC50. Ils ont réussi. Le boîtier du capteur ne dépasse pas 60 millimètres de long. « Nous avons même pu limiter l’écran du nouveau capteur à 32 x 25 millimètres », rapporte Martin Leupold, chef de produit des capteurs de processus chez Baumer.

 

PAC50 : robuste et durable

 

En plus de sa construction compacte, le PAC50 se distingue par sa robustesse et sa longévité. Le design monobloc de la sonde du capteur permet à celle-ci de d’être moins sollicitée par des variations de température importantes et fréquentes, contrairement aux autres capteurs dotés d’une sonde en deux parties. Le PAC50 fonctionne sans problème même, à des températures allant jusqu’à 140 degrés ; « une valeur pour laquelle le bon grain s’est séparé de l’ivraie depuis longtemps », poétise Martin Leupold. Selon l’expérience, de nombreux capteurs présents sur le marché atteignent déjà leurs limites à 100 degrés Celsius. Et, comme la sonde du capteur est entièrement fabriquée en polyétheréthercétone (PEEK), une matière plastique haute performance, elle est également très résistante aux produits chimiques. Dans sa version H, le PAC50 est donc parfaitement adapté au NEP. Autre point positif : le boîtier du capteur est entièrement en acier inoxydable, toutes les pièces sont soudées au laser. « Ce mode de fabrication permet au PAC50 de résister à toutes les influences environnementales même en dehors du tube. Il est très robuste », confirme Leupold, spécialiste des capteurs de processus.

En version H, le PAC50 est conforme à la norme d’hygiène EHEDG (European Hygienic Equipment Design Group) en vigueur pour le domaines des boissons et de la pharmacie, tout en étant certifié 3-A. Tous les matériaux en contact avec les produits sont approuvés par la FDA.

 

Dual Channel : interface analogique et numérique dans un seul capteur

 

Comme les autres capteurs Baumer, le PAC50 dispose par défaut d’IO-Link. Il est ainsi possible de saisir des données supplémentaires pour la surveillance des process, comme la température, et de les communiquer à la commande. Au préalable ou pendant l’utilisation, les utilisateurs peuvent simplement et rapidement paramétrer le capteur via l’interface IO-Link, même s’ils intègrent le capteur via une interface analogique. En effet, grâce au Dual Channel, les utilisateurs peuvent utiliser le PAC50 en analogique, en numérique ou sur les deux canaux simultanément. « Ainsi, Baumer offre également avec le PAC50 une flexibilité maximale et une grande sécurité d’investissement », souligne Leupold.

 

De nombreuses caractéristiques pour une utilisation optimale

 

Pour s’adapter au mieux aux différentes sections de tuyaux, Baumer propose le PAC50 en trois longueurs de capteur : 37, 60 et 83 millimètres. Les clients peuvent choisir entre une version H et une version S en fonction des exigences du marché. La variante H utilise une sonde de capteur en PEEK de première fabrication (approuvé par la FDA). Pour la variante S, Baumer utilise des granulés de PEEK recyclés et soutient ainsi les entreprises qui soutiennent la durabilité par leur fabrication. Les utilisateurs peuvent commander le capteur avec ou sans écran. Il est possible d’effectuer confortablement des réglages par commande tactile sur l’écran qui informe sur l’état du processus grâce à un rétroéclairage flexible.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact