Rencontre avec Mounim Alami, président du groupe Marechal Electric

Mounim Alami, président de Marechal Electric, nous présente les activités de cette entreprise spécialisée dans les prises de courant à usage industriel ainsi que dans les solutions destinées aux armoires de contrôle pour atmosphères explosives.

  • Rencontre avec Mounim Alami, président du groupe Marechal Electric
    Rencontre avec Mounim Alami, président du groupe Marechal Electric

Quand a été créé Marechal Electric ? Pouvez-vous nous résumer son histoire ?

Mounim Alami : Marechal Electric a été créée en 1952 par Gilles Marechal et s’est spécialisée dès ses débuts dans le domaine des prises de courant à usage industriel, non pas sur le principe classique broche alvéole mâle-femelle, mais à travers une innovation majeure inspirée de la technique des interrupteurs et basée sur des contacts montés sur un ressort afin de répondre aux attentes des clients industriels en matière de coupure en charge en toute sécurité. Nous nous sommes considérablement développés au cours de ces 20 dernières années, passant d’une PME d’une centaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 12 M€, avec 90% des ventes en France et des clients prestigieux tous secteurs industriels confondus, gages de notoriété internationale, à environ 500 salariés aujourd’hui pour des ventes de 110 M€, à 90% à l’international, avec 5% d’investissement pour la recherche et le développement.  Ingénieur diplômé de Centrale Paris avec une formation supérieure en finances et administration d’entreprise, j’ai rejoint Marechal Electric à la direction financière au début des années 2000 et j’en ai pris la présidence en 2018.

 

Quelles sont les principales gammes de produits que vous commercialisez ?

Mounim Alami : Au fil des années, nous sommes toujours restés fidèles aux origines, avec pour socle essentiel, nos prises de courant pour usage industriel offrant des garanties exceptionnelles en termes de fiabilité, de sécurité et de qualité. Elles sont adaptées aux besoins des clients, par exemple avec une étanchéité aux émissions électromagnétiques ou avec un traitement spécifique de surface. Nous fournissons un service d’excellence et rapide qui permet de livrer nos clients partout dans le monde, en seulement quelques semaines, y compris à partir d’un besoin spécifique. 80% des produits que nous vendons sont des produits standards et les 20% restants sont des produits spécifiques constitués à partir de briques standards. Par ailleurs, à travers la marque Technor, dont l’acquisition a été réalisée en 2013, nous offrons des offrons un large panel de solutions électriques pour le contrôle commande et l’éclairage en milieux Atex.

 

Avez-vous réalisé d’autres opérations de croissance externe en dehors de Technor ?

Mounim Alami : Nous réalisons souvent des acquisitions qui sont en amont de notre process de fabrication, notamment des sous-traitants, afin de sécuriser notre chaîne d’approvisionnement. Notre niveau d’intégration est très important. Les rares sous-traitants externes à l’entreprise auxquels nous avons recours sont tous localisés sur le sol français. De plus, nous disposons d’une maîtrise parfaite de nos stocks, si bien que nous avons été en mesure de garantir des approvisionnements sur des échéances de 12 à 24 mois en pleine pandémie Covid-19, durant laquelle le groupe Marechal Electric n’a enregistré qu’une légère baisse de 3% de chiffre d’affaires, alors que l’ensemble de la filière industrielle a souffert d’une dégressivité du volume des affaires à deux chiffres. Nous avons ainsi pu servir nos clients et en gagner de nouveaux, tandis que nos concurrents n’y parvenaient pas toujours.

 

Où sont situés vos sites de production et quel est votre rayonnement à l’international ?

Mounim Alami : Notre siège est basé à Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne, et nos trois usines principales sont situées en France, à Mouy, dans l’Oise, pour les deux premières, et à Maromme, en Seine-Maritime pour la troisième. Nous avons aussi une usine près de Milan, en Italie, pour les produits Technor, aux Etats-Unis pour la marque Meltric, d’autres sites en Allemagne, en Australie et en Afrique du Sud pour la marque Marechal. Nous avons un atelier d’assemblage et un stock de produits à Singapour. Outre ces sites de production, nous avons des filiales commerciales dans une douzaine de pays.

 

Quelles perspectives votre marché offre-t-il actuellement ? Y voyez-vous des freins ?

Mounim Alami : Le principal aléa se situe sur le marché européen, car l’Europe se désindustrialise et les opportunités de développement y sont moindres que sur le continent américain et en Asie du Sud-Est ou encore au Moyen Orient où de très nombreux projets d’envergure sont lancés. En Europe, la réglementation et la normalisation représentent un frein important. Nous dépensons chaque année 350 000 euros de renouvellements de certifications, chaque pays ayant les siennes. Les affaires reposent davantage sur la confiance et les opportunités avec des clients américains par exemple, pour lesquels la formule « try and buy » connait un succès. De plus, les investissements sont beaucoup plus lents en Europe que dans le reste du monde, et nous observons par ailleurs un ralentissement des affaires avec une forte concurrence sur les prix et des rallongements conséquents des délais d’approvisionnements.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact