Rencontre avec Stéphane Marc, gérant de Werma France

Stéphane Marc, nous présente les activités du groupe Werma, spécialisé dans la signalisation lumineuse et sonore et les systèmes pour l'optimisation de la production. La filiale française emploie 7 personnes avec un chiffre d'affaires de 3 M€.

  • Rencontre avec Stéphane Marc, gérant de Werma France
    Rencontre avec Stéphane Marc, gérant de Werma France

Spécialisé dans la signalisation lumineuse et sonore ainsi que les systèmes pour l'optimisation de la production, le groupe allemand Werma Signaltechnik est présent en Europe, aux Etats-Unis et en Chine. Pouvez-vous nous retracer son historique et les étapes de son développement ?

Stéphane Marc : Werma a été créé en 1950 par les deux frères de la famille Marquardt, tout d’abord avec une activité de fabrication de sèche-cheveux, moteurs et minuteries, qui évoluera en 1957 vers les produits industriels avec l’utilisation du moteur de sèche-cheveux pour les premières sirènes et buzzers. Ensuite, Werma a accéléré son développement, particulièrement à l’international, en lançant, en 1994, un produit révolutionnaire pour l’époque, le concept de la colonne modulaire avec les modules de couleurs que l’on peut assembler et interchanger. De 2005 à 2009, de nombreuses filiales ont été créées dont Werma France en 2008, mais aussi en Suisse, Royaume-Uni, Belgique, et en Chine. Puis, entre 2012 et 2018, Werma a créé des filiales aux Etats-Unis et en Italie, et enfin, tout dernièrement une implantation en Espagne.

 

En quelques chiffres clés, quelle est l'importance du groupe Werma : chiffre d’affaires, nombre de salariés, de sites de production… ?

Stéphane Marc : Werma emploie actuellement un effectif de 400 personnes dans le monde, dont l’essentiel est basé dans son usine de Rietheim, près de Stuttgart et à une heure de Mulhouse, sur une surface de plus de 7000 m2. Le groupe réalise environ 60 M€ de chiffre d’affaires, avec deux unités de fabrication, la première en Allemagne où est produit 90% de notre gamme, et la seconde, à Shanghaï, en Chine, pour répondre aux besoins spécifiques de ce marché, par exemple avec des colonnes carrées, de diamètres et de hauteurs adaptés. Notre force réside dans notre structure car nous sommes une PME allemande indépendante dirigée par Matthias Marquardt, fils de l’un des fondateurs de l’entreprise. Nous concevons, développons et fabriquons l’ensemble de nos produits, ainsi que nos outillages et équipements de fabrication, par exemple nos moules, et nous investissons massivement dans nos presses à injecter et nos machines d’insertion de composants.

 

Werma répond aux attentes et aux exigences de nombreuses industries, mais quelle est précisément l'étendue de son offre ?

Stéphane Marc : Notre domaine d’activité est l’industrie au sens large, aussi bien dans l’automobile que la pharmacie, la cosmétique, en passant par la logistique et l’agroalimentaire. Nous répondons aux besoins de nos clients sur deux grandes problématiques : l’information des états machines et la sécurité des opérateurs au travers d’une gamme de colonnes lumineuses, de feux flash et gyrophares et avertisseurs sonores, et également l’amélioration de la productivité dans les usines et les ateliers au travers d’une solution sans fils que nous avons développée il y a douze ans et que nous venons de faire évoluer au début de cette année avec une version basée sur le cloud. Nos clients sont ainsi capables d’identifier différents points de blocage, par exemple des goulots d’étranglement, un manque matière, et vont pouvoir ainsi apporter des solutions adaptées. Cette offre digitale va aussi permettre d’apporter un suivi de production, de l’amélioration continue ainsi que l’optimisation des processus.

 

Que représentent les investissements de Werma en recherche et développement ? Quelles sont les orientations privilégiées et ses produits les plus innovants ?

Stéphane Marc : Nous investissons entre 8% à 10% de notre chiffre d’affaires en R&D avec une équipe conséquente qui planche sur les produits et les solutions de demain. Par exemple, nous pouvons citer la colonne de détection CO2 qui a été développée en moins d’un mois au plus fort de la pandémie de la Covid-19, le système d’appel intelligent AdonWireless, ou encore la colonne eSIGN qui est une révolution en termes de luminosité, connectivité, paramétrage et flexibilité, et bien sûr, notre solution WeASSIST qui s’inscrit dans une démarche actuelle d’efficacité, de productivité, de connectivité des machines et des ateliers.

 

La filiale française de Werma est située à Mions, près de Lyon. Quelle est aujourd’hui l’importance et l’offre de la société Werma en France ?

Stéphane Marc : Nous réalisons un peu plus de 3 M€ de chiffre d’affaires avec un effectif de 7 personnes. Notre développement est en ligne avec la stratégie du groupe et nous prévoyons d’atteindre 5 M€ de chiffre d’affaires à court terme, ce qui passera par des recrutements et la commercialisation de nouveaux produits et solutions.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact