Solution IoT d’alerte et de détection de chute pour les travailleurs isolés

L’équipement de protection des travailleurs isolés de Pro Béton intègre la solution IoT de Wearin’ qui permet d’alerter la centrale de surveillance en cas d’accident et de détecter une chute avec une fiabilité inégalée.

  • par Wearin'
  • 8 avril 2024
  • 54 affichages
  • Un collaborateur de Pro Béton avec le Wearin’ Brain visible au-dessous de l’épaule droite.
    Un collaborateur de Pro Béton avec le Wearin’ Brain visible au-dessous de l’épaule droite.
  • « La fiabilité de la solution fait la différence pour sécuriser le temps de travail isolé et répondre aux besoins de confort et de sécurité de nos collaborateurs », explique Éric Guillot, directeur de Pro Béton.
    « La fiabilité de la solution fait la différence pour sécuriser le temps de travail isolé et répondre aux besoins de confort et de sécurité de nos collaborateurs », explique Éric Guillot, directeur de Pro Béton.
  • Wearin’ fournit une solution de connectivité de bout en bout qui est non seulement ultra-fiable, mais aussi modulaire et évolutive », précise Jonathan Brossard, P-dg de Conextivity Group.
    Wearin’ fournit une solution de connectivité de bout en bout qui est non seulement ultra-fiable, mais aussi modulaire et évolutive », précise Jonathan Brossard, P-dg de Conextivity Group.
  • La solution permet d'assurer la sécurité des équipes d’aides-machinistes et de nettoyage actives sur les sites de production en journée, durant la nuit et les week-ends.
    La solution permet d'assurer la sécurité des équipes d’aides-machinistes et de nettoyage actives sur les sites de production en journée, durant la nuit et les week-ends.

Wearin’, la start-up du groupe technologique Conextivity, a conçu une solution de connectivité entre le travailleur isolé et la centrale de surveillance tierce mandatée par le producteur genevois de béton Pro Béton pour assurer la sécurité de ses équipes d’aides-machinistes et de nettoyage actives sur les sites de production en journée, durant la nuit et les week-ends. Basée sur la technologie de l’Internet des objets (IoT) et alimentée par l’intelligence artificielle, la solution consiste en deux plateformes, l’une physique et l’autre numérique, qui communiquent entre elles en temps réel. Un dispositif fixé sur le gilet du travailleur, appelé Wearin’ Brain, embarque trois systèmes d’alerte et de détection de sécurité : l’un pour donner l’alerte à la centrale via le bouton SOS Wearin’ à actionner manuellement en cas d’accident ; un capteur inertiel pour détecter une chute de façon automatique (au cas où l’alerte ne peut pas être actionnée manuellement) ; et le GPS pour géolocaliser précisément le travailleur. Les données et alertes sont envoyées et collectées via le Cloud dans le tableau de bord de Wearin’ intégré dans le système de surveillance de la centrale, laquelle pourra décider des mesures d’urgence et de secours adaptées à la situation sur le terrain.

« La fiabilité de la solution, notamment son système avancé de détection automatique de chute, fait la différence pour sécuriser le temps de travail isolé et répondre aux besoins de confort et de sécurité de nos collaborateurs », explique Éric Guillot, directeur de Pro Béton. « Comme ils travaillent seuls dans un environnement bruyant et à risque, il est crucial pour eux de pouvoir compter sur une technologie de pointe qui intègre tous les dispositifs de sécurité nécessaires pour que la centrale de sécurité puisse intervenir à temps et de façon adaptée en cas d’accident. »

 

Le « Wearin’ Brain » est fixé sur le gilet du travailleur

 

Comme son nom l’indique, le « Wearin’ Brain » fixé sur le gilet du travailleur est le cerveau des systèmes matériel et logiciel de la solution IoT de Wearin’. « Dans le boîtier du « brain » sont intégrés le bouton SOS, le capteur de détection de chute, le système GPS, une batterie d’une autonomie de 10 heures qui permet au « brain » de fonctionner tout au long du shift des employés de Pro Béton, ainsi que le module LTE pour remonter les données sécurisées versla centrale d’alerte », détaille Alvaro Goncalves, directeur technique de Wearin’.

Le capteur inertiel de détection de chute conçu par Wearin’ offre une fiabilité inégalée sur le marché, en limitant au minimum les risques de faux-positifs très présents avec d’autres produits concurrents moins avancés. Aurélie Balsa, responsable des logiciels embarqués chez Wearin’, insiste sur ce différenciateur clé : « Le problème critique auquel sont confrontés les systèmes concurrents, c’est la fréquence des faux positifs. La détection fournie par les autres produits moins avancés que le nôtre est parfois si peu fiable que les utilisateurs, agacés par les fausses alarmes répétées, en viennent à débrancher complètement le système. La solution conçue par Wearin’ comprend un hardware, un firmware et des algorithmes embarqués. Basés sur les données de notre accéléromètre et de notre gyroscope, nos algorithmes permettent de réduire à moins de 1% les faux-positifs, à la grande satisfaction des utilisateurs qui adhérent d’autant plus facilement à ce système de sécurité. »

 

La sécurité des employés : une préoccupation prise très au sérieux

 

Jonathan Brossard, P-dg du groupe Conextivity, se félicite de cette plateforme IoT qui répond parfaitement aux besoins particuliers du marché des travailleurs isolés. « La tendance que l’on observe dans ce secteur est une préoccupation forte et sincère des sociétés pour la santé et la sécurité de leurs employés. Ces entreprises ne veulent plus se limiter à cocher les cases des check-lists de sécurité fournies par les autorités règlementatrices. Elles exigent de vraies solutions aux problématiques de terrain spécifiques à leurs opérations. Wearin’ fournit à cet égard une solution de connectivité de bout en bout qui est non seulement ultra-fiable, mais aussi modulaire et évolutive, capable de s’adapter aux typologies et exigences de sécurité spécifiques à chaque organisation cliente. »

Selon les dernières études de marché, l’Europe emploie 10 millions de travailleurs isolés.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact