Solution logicielle d'automatisation avec connexion directe aux centres d’usinage

« En supprimant le facteur humain des corrections, nous créons un véritable atelier 4.0 et les performances sur la production s’en ressentent », déclare Davy Pillet, P-dg d'Ellistat.

  • par Ellistat
  • 24 janvier 2023
  • 101 affichages
  • Solution logicielle d'automatisation avec connexion directe aux centres d’usinage
    Solution logicielle d'automatisation avec connexion directe aux centres d’usinage

Ellistat, concepteur et éditeur de la solution logicielle APC, présente une évolution qui permet d’aller encore plus loin dans l’automatisation du processus de correction des centres d’usinage, à partir de la mesure d’une seule pièce. En effet, après le calcul automatique des corrections à apporter à la machine, APC intègre désormais la connexion automatique à la machine-outil pour l’envoi de ces corrections. Au-delà de l’objectif initial d’amélioration de l’ergonomie, cette évolution a montré qu’elle a un impact direct sur la qualité de la production. En effet, en supprimant les risques de variabilité et d’erreurs liés à la dépendance au facteur humain, elle permet d’améliorer encore davantage le TRS et le taux de rebut.

 

Réduction du taux de rebut de 90%

 

Développée depuis plus de onze ans et commercialisée depuis 2017, la solution logicielle innovante APC - Automated Process Control - permet de maîtriser la variabilité des processus de production avec l’automatisation du réglage des machines-outils, quelles que soient la machine - tournage, usinage 3 à 5 axes et combinées - et la complexité de la pièce. Résultats : réduction du taux de rebut de 90%, réduction du temps de réglage 75% et gains moyens d’environ 20K€ par machine-outil pilotée et par an.

La solution prend en compte l’ensemble des côtes et des correcteurs d’un processus pour calculer le meilleur ajustement. Des algorithmes de machine learning calculent automatiquement les correcteurs à appliquer à la machine, à partir de la mesure d’une pièce.

 

Méthode traditionnelle ou 4.0 ? 

 

Jusqu’à présent, une fois les calculs réalisés par APC, deux possibilités s’offraient aux utilisateurs. La première, qu’on nommera “traditionnelle”, consiste à ce qu’APC propose les corrections à l’opérateur qui se charge ensuite de les saisir dans la CN. La seconde, développée dans une philosophie 4.0 et proposée depuis 2020, en option, permet l’envoi automatique des données de correction à la machine. Elle était proposée en option.

Davy Pillet, CEO d’Ellistat, explique : “Nous avons été étonnés des résultats de l’envoi en automatique des corrections. Initialement, nous pensions uniquement apporter de l’ergonomie à l’opérateur. Mais les résultats obtenus ont été au-delà de nos espérances. En envoyant les corrections automatiquement, nous avons vu le TRS des machines augmenter et les taux de rebuts diminuer. Pourtant, nous calculons toujours les mêmes correcteurs. Nous avons constaté que la méthode traditionnelle, lorsque l’opérateur envoie les données à la machine, crée de la variabilité : entre les différents opérateurs, erreurs de saisie, choix de l’opérateur de ne pas corriger tel outil ou ne de pas respecter les +/- 1 micron, etc. Le facteur humain porte une très grosse part de la variabilité des machines. En supprimant le facteur humain des corrections, nous créons un véritable atelier 4.0 et les performances s’en ressentent.”

A titre d’exemple, en 2020, le site de Melisey (Haute-Saône) de la Division LISI Automotive du groupe LISI, spécialisé dans la production de pièces automobiles forgées puis usinées, cherche à réaliser des gains d’efficacité opérationnelle et de qualité. Avant l’utilisation d’APC, le réglage des centres d’usinage nécessitait plusieurs itérations et consommait plusieurs pièces pour atteindre le niveau de qualité requis. Désormais, une seule pièce suffit. Le gain de temps de réglage obtenu avec l’utilisation d’APC représente environ 75%. Depuis 2021, les corrections sont directement transférées aux multibroches.  Le taux de rebut est passé de 3,5% à moins de 0,1% grâce à l’algorithme qui auto-corrige en temps quasi réel la machine-outil dès qu’elle dévie, ce qui a entraîné une réduction du taux de rebut de l’ordre de 95 %.

 

APC intègre en standard l’envoi automatique des corrections aux centres d’usinage

 

Aux vues des retours d’expériences clients avec les deux méthodes d’envoi des corrections aux centres d’usinage, Ellistat a fait le choix de l’automatisation. En conséquence, la “méthode 4.0” d’envoi des corrections en automatique est proposée, en standard dans le logiciel, depuis début 2022. Ainsi, APC permet le réglage automatique, en boucle fermée, des machines-outils à partir des mesures d’une seule pièce.  La connexion automatique est opérationnelle sur les CN Fanuc, Siemens, Heidenhain, Mitsubishi, Fagor, Okuma et Mazak.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact