Billes porteuses en polymère éliminant les charges électrostatiques

Pour que les produits transportés tout comme les personnes les manipulant soient à l'abri de décharges électrostatiques, igus vient de mettre au point un tribo-polymère baptisé xirodur F182

  • par Igus
  • 25 février 2020
  • 170 affichages
  • Billes porteuses en polymère éliminant les charges électrostatiques
    Billes porteuses en polymère éliminant les charges électrostatiques

Les tables à billes sont de plus en plus utilisées pour le convoyage et pour le transport de produits sensibles. Pour que les produits transportés tout comme les personnes les manipulant soient à l'abri de décharges électrostatiques incontrôlées, igus vient de mettre au point un nouveau tribo-polymère baptisé xirodur F182. Ce nouveau matériau a une très longue durée de vie et il a démontré sa capacité d'élimination des charges électrostatiques dans les tests. La capacité des billes porteuses à éliminer les charges électrostatiques a été testée dans le laboratoire de tests igus. Des billes porteuses réalisées dans le nouveau matériau xirodur F182 y ont été comparées à des billes porteuses en xirodur B180 éprouvé. Alors que le xirodur B180 présente en laboratoire une résistance superficielle de 1012Ω et a donc un effet isolant, le xirodur F182 présentait, lui, une résistance superficielle inférieure à 105Ω, ce qui en fait un matériau conducteur au sens de la norme DIN EN 61340-5-1. En faisant appel à ces nouvelles billes porteuses, l'utilisateur peut être sûr de ne pas avoir de décharge électrostatique sur les produits transportés ou sur les personnels intervenant sur les installations.

Alain DieulLa mission de PEI est de fournir à ses lecteurs des informations sur les nouveaux produits et services liés au secteur de l'industrie et qui sont disponibles sur le marché français. 

Pour paraître dans PEI Magazine et/ou sur le site pei-france.com, veuillez envoyer vos communiqués de presse à Alain Dieul.

Pour discuter d'une contribution rédactionnelle ou pour tous renseignements, contacter la rédaction de PEI.

More articles Contact