Des marchés qui ont le vent en poupe…

  Demande d'info / contactez-moi

Les marchés de l’Internet Industriel des objets, du M2M et des systèmes embarqués ont le vent en poupe. Les Salons MtoM & Objets connectés et Embedded Systems qui auront lieu les 21 et 22 mars 2018 Porte de Versailles à Paris, en seront le reflet

Croissance record du marché MtoM au 1er trimestre 2017 : 12,7 millions de cartes MtoM pour un accroissement annuel de 2,9 millions !
Croissance record du marché MtoM au 1er trimestre 2017 : 12,7 millions de cartes MtoM pour un accroissement annuel de 2,9 millions !

Selon IDC en 2017, l'usage de l'internet des objets pour le contrôle des processus industriels devrait engendrer 105 Md$ de dépenses. Parmi les autres usages les plus consommateurs figurent aussi le contrôle du fret (50 Md$) et la gestion des outils de production (45 Md$). Quant aux investissements dans les réseaux intelligents (électricité, gaz et eau) et les bâtiments intelligents ils représenter respectivement 56 Md$ et 40 Md$. En termes de croissance, les cas d'usages les plus porteurs pour le marché des objets connectés d'ici 2021 devraient être ceux liés à l'automatisation des opérations aéroportuaires (+33,4% de CA par an en moyenne d'ici 2021), au rechargement des véhicules électriques (+21,1%), au marketing contextuel dans les magasins (20,2%) et à la maison connectée (+19,8%).

Une attractive croissance à deux chiffres

IDATE DigiWorld estime que 36 milliards d’objets seront connectés à Internet d’ici à 2030. Si l’on exclut les terminaux de communication grand public (smartphones, tablettes…), ce marché est tiré (en volume) par trois grands verticaux : les utilities, l’automobile et l’électronique grand public.

L’automobile devrait connaître un essor remarquable, avec le plus fort taux de croissance sur la période 2015-2030 (près de 43 % en moyenne par an), profitant des régulations autour des questions de sécurité mais également de l’avènement de la voiture autonome, en deuxième partie de période.

Parallèlement et selon l’IDATE, en 2020, on comptera 420 millions d’automobiles connectées, correspondant à un taux de croissance annuel moyen de 34% pour un total de 74 millions en 2014. Néanmoins, cette croissance n’est pas homogène en fonction des différentes catégories de voiture. Les systèmes embarqués (embedded systems) vont dominer le marché en 2020.

Le marché du MtoM

Le marché du MtoM connaît une expansion toujours plus forte chaque année. Une progression qui s’explique notamment par un nombre d’objets connectés qui ne cesse de s’accroître et qui atteindra selon l’Idate près de 80 milliards d’entités connectées en 2020. Le parc MtoM représente le nombre de cartes SIM utilisées pour la communication entre équipements distants (gestion à distance d'équipements, terminaux et serveurs, fixes ou mobiles). Ces cartes sont par exemple utilisées pour le traçage des objets et outils de travail (flottes de véhicules, machines...), à des fins d'actualisation de données (relevés à distance de compteurs, de capteurs...), d'identification et de surveillance de tous ordres (alarmes, interventions à distance... Les cartes sont comptabilisées que la communication se fasse uniquement en réception, uniquement en émission ou les deux. Ne sont pas comptabilisées dans cette rubrique les cartes utilisées pour les communications interpersonnelles et les cartes internet exclusives.

Le marché des systèmes embarqués, terminaux de calcul et données embarqués

Dans sa dernière étude Data Age 2025, le cabinet IDC estime que la part des données produites par les systèmes embarqués, le M2M et l'IoT devrait constituer 20% de l'ensemble des données créées dans le monde en 2025. L'Internet des objets, les voitures connectées et autonomes, ou encore l'industrie 4.0 et la robotique sans oublier les smart grids, sont autant de domaines produisant, en temps réel, un nombre très important de données. Ce n'est donc pas surprenant d'apprendre, dans la dernière étude IDC commanditée par Seagate Data Age 2025, que le nombre de données générées sur la planète devrait passer de 16,1 zetaoctets en 2016 à 163 zetaoctets dans 8 ans.

« Aujourd'hui, le nombre de terminaux dotés de puissance de calcul embarqué alimentant les datacenters est inférieur à un par personne, mais d'ici les 10 prochaines années ce nombre va croître à plus de 4 par personne. D'ici 2025, les données embarquées vont constituer près de 20% de la totalité des données créées et trois-quarts du volume des données de productivité », explique IDC. Parmi les terminaux embarquant de la donnée, le cabinet cite notamment les caméras de sécurité, les lecteurs RFID, les stations de charge, les vêtements et accessoires connectés, les moyens de transports, ou encore les implants médicaux.

Posté le 31 janvier 2018 - (11708 affichages)
Articles similaires
Capteurs sans fil pour une surveillance automatisée des machines
Matériau d'étanchéité pour les applications d'eau potable
Des roulements étanches pour un atelier de fonderie
Tuyaux hydrauliques pour applications exigeantes
Accéder au niveau des cuves de n'importe où
Surveiller la position de serrage dans les machines-outils
Flexibles et raccords hydrauliques
Solution AOI basée sur l’IA pour l’inspection des défauts
Clean Sky Palace : des pompes pour l’avion du futur
Des règles nues pour des applications ultra-exigeantes
Une combinaison d’axes personnalisée
VISOR Robotic
Pompes de Dosage Volumétriques Séries 797PCP
Nouvelle caméra infrarouge compacte Fluke PTi120
Chaîne porte-câbles igus E4Q
Doseurs de Fluides UltimusPlus
Switch Ethernet
Bouton d'arrêt d'urgence à indicateur d'état
Caméras industrielles
Capteurs de proximité