NSK célèbre 100 ans de technologies de mouvement

NSK possède aujourd'hui 65 unités de fabrication à travers le monde pour une production d'environ 2,2 millions de roulements par an

  • 23 mars 2016
  • 305 affichages
  • Toshihiro Uchiyama, Président Directeur Général de NSK
    Toshihiro Uchiyama, Président Directeur Général de NSK
  • Reproduction du premier roulement NSK en 1916
    Reproduction du premier roulement NSK en 1916
  • L’usine NSK d’origine à Osaki en 1916
    L’usine NSK d’origine à Osaki en 1916

En 2016, NSK (Nippon Seiko Kabushiki-gaisha) célébrera 100 ans de technologies de mouvement sur le marché de l'ingénierie. Lorsqu'en 1916, Takehiko Yamaguchi a fondé NSK Ltd au capital de 350 000 yens (2655 €), l'entreprise devenait le premier fabricant de roulements à s'implanter au Japon. Aujourd'hui, elle détient la plus importante part de marché des roulements au Japon et est l'un des premiers fournisseurs mondiaux de roulements. NSK a également réussi à se diversifier sur des marchés comme l'automobile, les machines et composants de précision et la mécatronique, qui ont permis de générer un chiffre d'affaires (pour l'exercice clos au 31 mars 2015) de 974,9 milliards de yens (7,4 milliards d'euros).

L'histoire d'un succès industriel

Après de modestes débuts voici un siècle, NSK s'est rapidement développé en servant des secteurs japonais comme l'industrie minière, le ferroviaire, le textile et la construction navale, tous marchés demeurant pertinents à ce jour. Durant la Première Guerre mondiale, la construction navale et d'autres industries ont continué à se développer. Les années suivantes ont vu NSK franchir des étapes importantes. Par exemple, l'entreprise a produit en 1932 le premier roulement à rouleaux coniques du Japon, destiné aux essieux des voitures à essence utilisés dans les chemins de fer nationaux. A peine cinq ans plus tard, NSK créait à Fujisawa son usine de fabrication de roulements, qui est aujourd'hui le plus ancien établissement toujours en activité (NSK dispose actuellement de 22 sites de production au Japon).
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'industrie japonaise a modifié sa production pour répondre aux besoins militaires. Sur ordre du gouvernement, NSK a commencé à produire des roulements pour avions et automobiles. En 1945, NSK a réalisé une autre première au Japon : la production des roulements de l'arbre principal du Ne20, le tout premier turboréacteur de la marine japonaise. Au fil des années, l'entreprise a soutenu l'essor industriel en contribuant largement à la production des avions à réaction, des centrales électriques thermiques, du train à grande vitesse Shinkansen, des magnétoscopes, des satellites et des disques durs à haute densité pour PC, pour ne citer que quelques avancées technologiques majeures.
NSK a été coté pour la première fois à la bourse de Tokyo, Osaka et Nagoya en 1949, évolution qui a précédé une période d'expansion économique rapide dans le Japon d'après-guerre. L'entreprise a développé des vis à billes de précision pour les colonnes de direction de voitures et camions.

L'ouverture vers l'internationnal

Au cours de la décennie suivante, après l'ouverture de son premier bureau de vente hors Japon à Ann Arbor (Michigan, Etats-Unis), NSK a poursuivi son implantation à l'étranger. Les années 1960 ont également vu l'arrivée de roulements à billes miniatures NSK destinés aux fraises dentaires à grande vitesse, qui tournent à environ 450 000 tr/min pour soulager la douleur du patient lors de l'intervention. NSK a par ailleurs démarré la production de pièces pour boîtes de vitesses automatiques.
Dans les années 2000, NSK a également étendu sa production à l'étranger et continué de stimuler le développement de nouveaux produits tout en augmentant ses exportations du Japon. L'introduction de l'Euro a engendré des ambitions économiques et un regain de croissance en Europe. NSK Europe, qui a son siège à Maidenhead (Royaume-Uni), achève actuellement une phase de restructuration grâce à laquelle l'entreprise pourra servir ses clients de manière mieux ciblée et personnalisée, avec des services supplémentaires optimisés. NSK Europe emploie 3500 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 1 milliard d'euros (à mars 2015). L'entreprise, qui possède des usines en Allemagne, en Pologne et au Royaume-Uni, a également reçu de nombreuses récompenses au cours de la dernière décennie, décernées notamment par des OEM d'envergure mondiale comme Bosch, BSH, Continental, DMG-Mori, Festool, Kessler, PSA, Toyota et Volkswagen.

Une présence désormais mondiale

Avec la reprise de l'économie mondiale après 2009, NSK a continué à asseoir son organisation mondiale sur de solides bases de gestion, en cherchant à mettre en place des fondamentaux institutionnels adaptés à une entreprise réalisant un chiffre d'affaires de près de 7,5 milliards d'euros. A mars 2015, le Groupe NSK comptait 31 088 employés sur une base consolidée et disposait d'un réseau mondial de 214 sites répartis dans 30 pays. Le dernier site de production en date, situé à Silao (Etat de Guanajuato, Mexique), a démarré ses activités en 2013. Avec ses 65 unités de production à travers le monde, NSK fabrique actuellement environ 2,2 millions de roulements par an, proposant ainsi à l'industrie mondiale des produits de mouvement et de précision de qualité supérieure.

www.nsk.com/100th/index.html

Alain DieulLa mission de PEI est de fournir à ses lecteurs des informations sur les nouveaux produits et services liés au secteur de l'industrie et qui sont disponibles sur le marché français. 

Pour paraître dans PEI Magazine et/ou sur le site pei-france.com, veuillez envoyer vos communiqués de presse à Alain Dieul.

Pour discuter d'une contribution rédactionnelle ou pour tous renseignements, contacter la rédaction de PEI.

More articles Contact