Grenoble : un centre d’usinage cinq axes unique en France

Un équipement unique en France vient de faire son entrée sur la plateforme technologique Ginova du pôle S.mart Grenoble Alpes : un centre d’usinage cinq axes associant usinage et fabrication additive métallique.

  • 13 mars 2022
  • 398 affichages
  • Grenoble : un centre d’usinage cinq axes unique en France
    Grenoble : un centre d’usinage cinq axes unique en France

Un équipement unique en France vient de faire son entrée sur la plateforme technologique Ginova du pôle S.mart Grenoble Alpes (Grenoble INP-UGA, UGA, Université Savoie Mont-Blanc) : un centre d’usinage cinq axes associant usinage et fabrication additive métallique. Plus moderne, plus maniable et aussi plus polyvalente, cette machine d’usinage cinq axes nouvellement installée sur la plateforme Ginova du pôle S.mart Grenoble Alpes, remplace avantageusement l’ancienne machine trois axes. Cet équipement d’occasion spécialement personnalisé pour Ginova par la société Ratmo, permet d’usiner au centième de millimètre près des pièces métalliques selon trois axes de translation (les mêmes que ceux de l’ancienne machine) et deux axes de rotation supplémentaires. Il a été doté au passage d’une tête de fabrication additive métallique par fusion de fil. La matière peut ainsi être ajoutée juste là où elle est nécessaire avec une précision de l’ordre du millimètre en faisant fondre un fil de métal, puis usinée finement avec une précision 100 fois supérieure. Outre un gain de temps considérable, le fait de pouvoir passer de la fabrication additive à un usinage fin sans changer de machine permet de produire des pièces de géométrie complexe et rapidement avec plus d’agilité qu’avec une solution séquentielle : machine de fabrication additive + machine d’usinage. Après une phase de prise en main de quelques mois, l’équipement sera utilisé à des fins de recherche et de pédagogie. A terme, un scanner laser 3D sera monté dans la machine, comme un outil supplémentaire. Il servira à vérifier la conformité d’une pièce avec son modèle numérique en cours de fabrication, et à procéder à des corrections automatiques si nécessaire. Enfin, un projet de développement de jumeau numérique, actuellement en cours, permettra à plus longue échéance de prévoir le comportement de la machine, grâce à des modèles numériques.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact