La situation s’est dégradée au niveau des chaînes logistiques

Si en juin 2021, près de 58% des personnes interrogées étaient encore optimistes quant à une amélioration dans les douze prochains mois, selon l'étude 2022, seules 48% sont encore confiantes dans l'avenir.

  • 13 mars 2022
  • 174 affichages
  • La situation s’est dégradée au niveau des chaînes logistiques
    La situation s’est dégradée au niveau des chaînes logistiques

En quelques mois, la situation s'est dégradée pour les entreprises françaises sur le plan logistique. La dernière étude du distributeur électronique Reichelt Elektronik dédiée aux problématiques de la chaîne d'approvisionnement en France confirme cette rapide détérioration. Si en juin 2021, près de 58% des personnes interrogées étaient encore optimistes quant à une amélioration dans les douze prochains mois, selon l'étude 2022, seules 48% sont encore confiantes dans l'avenir. La pénurie de ressources était déjà un problème en juin 2021 (35%), mais la situation s'est aggravée en quelques mois : 51% la considèrent aujourd'hui comme un risque important pour leur propre entreprise. La plus grande inquiétude des entreprises françaises est l'augmentation du prix de l'énergie (56%), suivie par l'augmentation du prix des composants les plus nécessaires en raison de l'instabilité des chaînes d'approvisionnement (55%). Pour contrer ces problématiques, 36% des entreprises déclarent fabriquer à nouveau elles-mêmes certains produits achetés précédemment, et 35% envisagent de recommencer à produire certains produits localement. 82% des personnes interrogées déclarent que les goulets d'étranglement en matière d'approvisionnement ont eu un fort impact sur leur entreprise au cours de l'année écoulée, incluant des arrêts complets de production. Pour échapper à ce dilemme, les entreprises maintiennent une stratégie d'augmentation des stocks : 46% des personnes interrogées confirment poursuivre cette stratégie, dans la continuité de juin 2021 (43%).

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact