Un monde sans temps d'arrêt

Jonathan Wilkins, directeur marketing du fournisseur d'équipements industriels obsolètes EU Automation partage dans cet article sa vision d'une ère sans temps d'arrêt

  • Un monde sans temps d'arrêt
    Un monde sans temps d'arrêt

De La République de Platon à la Fédération des planètes unies de Star Trek, les utopies sont courantes dans les œuvres de fiction. Pour les fabricants, un monde sans interruptions de production imprévues serait une véritable utopie. La question est de savoir si la suppression des interruptions de production imprévues est un rêve inaccessible ou bien plus proche que nous le pensons. Une étude réalisée par Oneserve a révélé récemment que les temps d'arrêt des machines coûtaient aux fabricants britanniques 180 milliards £ par an. Ils interrompent bien sûr la production, mais ils peuvent également entraîner une perte de matières premières ou endommager le système, amplifiant leur coût au-delà de la simple perte de production. D'autres recherches menées par GE Digital ont constaté que 70 % des entreprises ne connaissent pas avec exactitude l'échéancier pour l'entretien, les réparations et la mise à niveau de leurs équipements. Ces chiffres sont préoccupants. Les interruptions de production imprévues ont un impact énorme sur la productivité et provoquent des pertes importantes pour l'économie.

 

Est-il possible d'éviter cette situation ?

 

Les machines tombent en panne : c'est un fait regrettable de la vie quotidienne. Cependant, il existe des signes indicateurs de défaillance de machines qui peuvent être contrôlés et gérés. Par exemple, l'analyse des vibrations ou l'analyse de la vitesse des machines peut donner un aperçu de l'état d'un équipement, et indiquer s'il est sur le point de tomber en panne. Une surveillance proactive et une planification à l'avance de l'entretien des équipements permettent de réduire considérablement les risques de panne d'une machine. C'est pour cette raison que la maintenance préventive fait rage dans l'industrie manufacturière.

 

Quelles sont les répercussions de la maintenance préventive sur les temps d'arrêt ?

 

L'époque est révolue où les fabricants attendaient qu'une défaillance se produise, ou se fiaient à une approche de maintenance fondée sur le temps ou sur l'usage, qui impliquait d'attendre qu'un moteur tombe en panne ou qu'un système de transfert de chaleur commence à fuir avant de prendre des mesures. Les directeurs d'usine peuvent désormais planifier des inspections régulières, des mises à niveau programmées et un diagnostic des anomalies de leurs équipements, afin d'éviter les défaillances. C'est une bonne nouvelle ! Le concept de l'Industrie 4.0 renforce les capacités des fabricants à un stade où l'entretien peut être commandé par les données. Les informations recueillies par des capteurs dans les ateliers peuvent être communiquées à un directeur d'usine qui les utilise pour prendre des décisions en temps réel concernant l'entretien et la maintenance. L'utilisation d'un jumeau numérique d'une usine, une représentation virtuelle des activités d'exploitation de cette usine, combinée avec un logiciel d'apprentissage automatique, peut permettre au système d'identifier et de prévoir des défaillances. À l'avenir, cela pourra mener à un système capable de s'autodiagnostiquer et d'effectuer ses propres réparations de manière autonome, commandant lui-même ses pièces ou équipements de rechange auprès d'un fournisseur d'équipements d'automatisation et planifiant sa maintenance automatisée.

 

Connaîtrons-nous un jour une ère sans temps d'arrêt ?

 

Les fabricants semblent le penser. Parmi les dix entreprises interrogées par GE Digital, huit pensent que des outils numériques pourraient éliminer les interruptions de production imprévues et 72 % ont déclaré qu'atteindre le stade de zéro interruption non planifiée était pour elles une priorité importante.

Adopter une approche proactive envers la maintenance est la meilleure façon de réduire les risques d'interruptions de production imprévues de votre entreprise. À mesure que l'Industrie 4.0 se développera et que davantage de capteurs connectés, de jumeaux numériques et de logiciels d'apprentissage automatique seront développés et mis en œuvre, les temps d'arrêt non planifiés se feront plus rares. Nous sommes encore très loin de l'idéal envisagé, mais nous sommes au moins sur la bonne voie.

Alain DieulLa mission de PEI est de fournir à ses lecteurs des informations sur les nouveaux produits et services liés au secteur de l'industrie et qui sont disponibles sur le marché français. 

Pour paraître dans PEI Magazine et/ou sur le site pei-france.com, veuillez envoyer vos communiqués de presse à Alain Dieul.

Pour discuter d'une contribution rédactionnelle ou pour tous renseignements, contacter la rédaction de PEI.

More articles Contact