Krystalix se lance sur le marché des monocristaux avec une innovation de rupture

Krystalix, start-up issue du Simap (CNRS/UGA/Grenoble INP-UGA), qui a reçu un financement de 360000 euros de Bpifrance, a produit un monocristal de silicium de 2 pouces de diamètre en creuset froid.

  • 14 février 2024
  • 601 affichages
  • Krystalix se lance sur le marché des monocristaux avec une innovation de rupture
    Krystalix se lance sur le marché des monocristaux avec une innovation de rupture

Krystalix, start-up issue du Simap (CNRS/UGA/Grenoble INP-UGA), a déjà reçu un financement de 360000 euros de Bpifrance, dans le cadre du concours i-Lab 2023 pour la production de monocristaux qui ont de nombreuses applications dans l’industrie. Leur principe de production industrielle est toujours le même : dans un creuset, on fait fondre la matière première. Quand elle est à l’état liquide, on y plonge un « germe » monocristallin qui permet de procéder à une solidification contrôlée, pour obtenir une structure monocristalline dans laquelle tous les atomes sont parfaitement à leur place. Mais cette méthode de production pose deux problèmes : d’abord, le point de fusion de la matière première ne peut excéder celui de la matière constituant le récipient. Ensuite, la matière première risque d'être contaminée par des résidus du creuset sous l'effet de la chaleur. C’est pour cette raison que les creusets industriels sont constitués de matériaux nobles comme le platine ou l'iridium, dont le coût a été multiplié par 5 en 2019. Pour contrer cette hausse exponentielle des prix, Krystalix a développé un outil fonctionnant par induction. Le creuset, traversé de champs électromagnétiques, est constitué de doigts métalliques refroidis à l’eau. Ainsi, il est possible de porter des matériaux à 3000 degrés, sans que la température du creuset dépasse 50°C. Ce creuset très innovant a permis de réaliser une première mondiale : la production d’un monocristal de silicium de 2 pouces de diamètre en creuset froid.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact