Comment obtenir un minimum de maintenance sur les réducteurs ?

Marek Lukaszczyk, directeur marketing Europe du constructeur de moteurs et de réducteurs WEG, nous explique dans cet article comment la sélection du réducteur peut réduire les arrêts et minimiser la maintenance

  • Comment obtenir un minimum de maintenance sur les réducteurs ?
    Comment obtenir un minimum de maintenance sur les réducteurs ?

D’après une étude menée par OneServe, les constructeurs perdent entre 67 000 et 560 000 euros par an en raison d’arrêts de machines non planifiés. Ces chiffres sont stupéfiants mais les exploitants ont les moyens de les éviter. Figurant parmi les composants industriels les plus importants, les engrenages assurent les séquences de mouvements des machines et des systèmes pour garantir le bon fonctionnement des chaînes de production. Cependant, une panne de motoréducteur peut immobiliser l’ensemble du système.

La maintenance des réducteurs est incontournable pour éviter les arrêts. De plus, elle représente un élément majeur des coûts de leur cycle de vie. Heureusement, les frais de maintenance sont généralement faibles si un réducteur est sélectionné avec soin. En fait, si un réducteur est robuste et fiable, sa stabilité opérationnelle garantit la disponibilité de l’ensemble du système, potentiellement, sans maintenance. Par conséquent, comment les exploitants d’installations peuvent-ils minimiser la maintenance des réducteurs ?

 

Une géométrie optimale pour les engrenages


Le plus important pour les réducteurs est d’obtenir une géométrie optimale pour les engrenages. Bien que des composants de haute qualité jouent un rôle essentiel dans un réducteur sans maintenance, c’est surtout leur implantation correcte qui permet de réduire la nécessité de les remplacer. Par exemple, les éléments d’engrenages à faible frottement, rectifiés avec précision,  utilisés dans les nouveaux types de modules d’engrenages de la gamme de réducteurs WG20 de WEG assurent des vitesses circonférentielles faibles et moins de pertes par friction. Ces pertes par friction sont réduites en optimisant la géométrie des roues, ce qui augmente le rendement. En effet, l’application précise du lubrifiant réduit les pertes par éclaboussures tout en diminuant la consommation du lubrifiant utilisé.  Cela permet de réduire la quantité de lubrifiant nécessaire tout en augmentant l’intervalle de lubrification.

 

Utiliser un lubrifiant de première qualité

 

La géométrie du carter influence également la durée de vie du lubrifiant car une surface plus importante a un effet positif de faible oxydation sur la limite de puissance thermique. En termes de lubrification, une oxydation élevée signifie un liquide plus épais qui peut entraîner le ralentissement voire la défaillance du réducteur. Le taux d’oxydation est accéléré par des températures élevées, l’eau, les acides et des catalyseurs tels que le cuivre. Il est donc essentiel d’utiliser un lubrifiant de première qualité pour prévenir sa propagation.

Les motoréducteurs WG20 de WEG garantissent une faible oxydation en utilisant un carter d’engrenages fermé jusqu’à un couple nominal de 600 Nm. Cette conception empêche l’huile d’être contaminée de l’extérieur, assurant ainsi des niveaux d’oxydation faibles et un ralentissement significatif du vieillissement du lubrifiant.

Les constructeurs perdent entre 67 000 à 560 000 euros par an en arrêts de machines non planifiés mais il est possible de les éviter en assurant l’entretien des équipements et en optant pour des pièces à faible maintenance, comme la gamme de réducteurs WG20. Grâce à une géométrie conçue par des experts et des méthodes de lubrification intelligentes, il est possible de réduire la maintenance au minimum. WEG a publié un guide gratuit sur la maintenance des réducteurs : « Ce que le personnel de maintenance doit savoir sur les motoréducteurs ». Ce guide peut être téléchargé gratuitement sur www.weg-wg20.com.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact