Rencontre avec Elena Stantchev Gérante et Managing Director de Micro-Epsilon France

« Micro-Epsilon, + de précision », une devise qui a forgé l’image de la société allemande. Elena Stantchev Gérante et Managing Director de Micro-Epsilon France a bien voulu répondre à nos questions.

  • Rencontre avec Elena Stantchev Gérante et Managing Director de Micro-Epsilon France
    Rencontre avec Elena Stantchev Gérante et Managing Director de Micro-Epsilon France

Micro-Epsilon est une société Allemande. Pouvez-vous nous résumer son histoire et nous préciser son activité ?
Elena Stantchev : Fondée il y a plus de 48 ans en Bavière, Micro-Epsilon est une société familiale, leader dans le domaine de la métrologie qui appartient encore aux deux familles fondatrices et n'est pas cotée en bourse, une situation typique pour une entreprise allemande de cette taille. Le directeur fondateur, Monsieur Karl Wisspeintner, a pris sa retraite il y a quatre ans mais sa succession est assurée par ses deux fils Alexander et Thomas Wisspeintner, tous deux diplômés Docteur.
Micro-Epsilon a commencé ses activités en vendant des extensomètres destinés à l'industrie nucléaire, puis a importé des capteurs à courants de Foucault des Etats-Unis jusqu'au moment où la société a assuré le développement et la fabrication de ses propres capteurs. Aujourd'hui, Micro-Epsilon propose des produits à la pointe de la technologie et met des solutions inégalées à la disposition de ses clients, en termes de mesures et d'essais de précision. Notre portefeuille englobe les capteurs pour la mesure de déplacement et de distance en passant par les systèmes de mesure dimensionnelle et de détection des défauts avec la mesure de température infrarouge et la reconnaissance des couleurs.

Quelle est l'importance de votre société : chiffre d'affaires, nombre de salariés, de filiales ?
Elena Stantchev : Micro-Epsilon enregistre tous les ans une croissance constante du chiffre d'affaires supérieure à la moyenne de la branche. Les principales sources du chiffre d'affaires sont en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Ce résultat est aussi conforme à l'implantation de multiples filiales à travers le monde, la dernière en 2014 en Inde. Aujourd'hui, 860 personnes travaillent pour Micro-Epsilon dans le monde entier. Par contre, nos 10 unités de fabrication sont toutes en Allemagne.

Qu'est ce qui vous différencie réellement de la concurrence et quels sont vos principaux atouts ?
Elena Stantchev : Le groupe Micro-Epsilon est constitué de 15 partenaires en Europe qui sont dans la plupart des cas des sociétés qui fabriquent des produits de marque Micro-Epsilon mais qui n'ont pas de réseau de distribution. Par exemple, nos capteurs optiques sont fabriqués par notre entité Micro-Epsilon Optronique et commercialisés sous le nom Micro-Epsilon. Cette stratégique est particulièrement fructueuse car elle implique vraiment les sociétés que nous pouvons intégrer et engage les personnes dirigeant ces entités avec un investissement financier et personnel. Micro-Epsilon reste le spécialiste technique mais les décisions stratégiques sont prises en comité. Par ailleurs, dans toutes nos acquisitions, il y a bien sûr toujours une logique. Par exemple nous avons acquis il y a deux ans une PME fabriquant des endoscopes médicaux qui complètent notre offre produit et correspondent parfaitement à notre savoir-faire puisque nous sommes spécialistes de l'optique.
Le groupe Micro-Epsilon est donc une association de moyennes entreprises actives dans le domaine de la mesure, systèmes de détection et capteurs. Les points forts de ces entreprises sont le fruit des synergies qui combinent le développement et la production par le transfert de leurs connaissances et de leurs savoir-faire. Les principales activités du groupe d'entreprises englobent, entre autres, les capteurs de déplacement et la technologie de mesure dimensionnelle, la technologie de mesure de la température par infrarouge, la technologie à couches épaisses et l'usinage de systèmes électroniques, la technologie de reconnaissance des couleurs, la technologie des guides d'onde optique, l'endoscopie et les systèmes du secteur médical. Cette vaste gamme de technologies très spécifiques fait bénéficier nos clients d'avantages déterminants notamment des conditions qui permettent de choisir la solution optimale.

Que représente la Recherche et le Développement pour Micro-Epsilon ?
Elena Stantchev : Chez Micro-Epsilon, 30 % de notre effectif global travaille en Recherche et Développement. Chaque entité développe ses propres produits avec un mot d'ordre général : " Miniaturisation et Performances ". Le développement électronique de nos produits est pris en charge par l'entité Micro-Epsilon Hybride. Le budget R&D représente pour notre groupe 20 % du chiffre d'affaires.

Depuis combien de temps la société Micro-Epsilon possède-t-elle une filiale en France? Quelle est son importance et quels sont vos objectifs ?
Elena Stantchev : Installée à Saint Germain en Laye près de Paris, la filiale française existe depuis 1996 et fêtera donc cette année ses 20 ans. Notre chiffre d'affaires s'élève à 2,2 millions d'euros pour 7 personnes. Notre principal marché reste l'automobile, marché dans lequel nous sommes déjà largement implantés, plus pour la Recherche et Développement qu'en situation embarquée. Nous sommes également très présents sur les marchés de l'aéronautique, de la défense, des recherches, des universités, du nucléaire, de l'énergie, de la pharmaceutique et de la métallurgie.
Par contre notre offre très large nous permet de répondre à tout besoin très rapidement et le fait de disposer d'unités de production en Europe nous positionne également en tant que fabricant OEM. Micro-Epsilon est capable de réaliser des produits en quantité, à faible coût et adaptés sur mesure à des demandes spécifiques. Cela devrait nous permettre de développer notre marché non seulement en volume mais également sur des domaines tels que le militaire, l'aéronautique ou le médical.

Alain DieulLa mission de PEI est de fournir à ses lecteurs des informations sur les nouveaux produits et services liés au secteur de l'industrie et qui sont disponibles sur le marché français. 

Pour paraître dans PEI Magazine et/ou sur le site pei-france.com, veuillez envoyer vos communiqués de presse à Alain Dieul.

Pour discuter d'une contribution rédactionnelle ou pour tous renseignements, contacter la rédaction de PEI.

More articles Contact