Dynamique à entraînement tridimensionnel

Avec l’AGV3D, Aerotech propose un système de déviation de faisceaux sur 3 dimensions pour le micro-usinage laser

  • Le scanner laser AGV3D est parfaitement conçu pour le micro-usinage précis dans de nombreux domaines : médicale, microélectronique, industrie automobile, procédés additifs…
    Le scanner laser AGV3D est parfaitement conçu pour le micro-usinage précis dans de nombreux domaines : médicale, microélectronique, industrie automobile, procédés additifs…
  • Simon Smith, directeur européen d’Aerotech
    Simon Smith, directeur européen d’Aerotech

Des têtes de scanners laser 3D sont particulièrement appropriés dans les applications, pour lesquelles les objectifs à écran plat ne peuvent pas être utilisés ou pour des cas où le contour d’une pièce à usiner exige une adaptation de la distance de focalisation en direction z. La plupart des scanners 3D disponibles sur le marché jusqu'à présent utilisent un troisième moteur galvométrique rotatif avec un bras tangentiel pour le suivi de l’optique de focalisation. Ces constructions ont cependant tendance à devenir thermiquement instables. Cela limite le dynamisme et la précision en fonctionnement continu, alors que cela devient la norme pour toutes les industries et applications.

« Avec notre système AGV3D, nous offrons une solution de scanner laser rapide, flexible et très précise, qui positionne linéairement l’optique de focalisation grâce à un système linéaire d’entrainement direct, avec un codeur de position de très haute résolution », explique Simon Smith, directeur européen d’Aerotech. Les erreurs de positionnement sont considérablement minimisées par la rigidité et la précision élevées du module linéaire appelé DFM (DFM = Dynamic Focusing Module (module de focalisation dynamique)).

 

La polyvalence et l’efficacité dans un processus de fabrication

 

Grâce à des refroidissements à eau et à air, le nouveau scanner garantit une stabilité thermique maximale. Les gradients de température à l’intérieur de l’AGV3D sont évités et les erreurs dues à une dérive thermique sont ainsi réduites. Cela permet des performances stables sur tout l’ensemble du temps d’usinage, avec une précision d’usinage au laser hautement constante et répétable. « Grâce à cette innovation, l’AGV3D atteint la productivité la plus importante de tous les scanners 3D actuellement disponibles – et ce pour une multitude de différentes longueurs d'ondes de laser », souligne Simon Smith. Cela permet la polyvalence et l’efficacité dans le processus de fabrication et rend superflu des réglages manuels de la distance focale en cas de changement de pièces à fabriquer.

 

Optimisé pour l’utilisation industrielle

 

Grâce au grand champ de vision de l’AGV3D, il est en outre également possible d’utiliser des mécanismes de mouvement plus petits, plus efficaces pour le positionnement de la pièce d’usinage. En fonction des exigences de processus respectives, le scanner 3D est disponible avec différentes ouvertures pour différents diamètres de rayons. Sur demande, Aerotech livre également l’AGV3D complètement configuré, incluant la lentille. L’utilisation de l’AGV3D est particulièrement pertinente pour les applications, dans lesquelles des pièces à usiner présentent des fluctuations en hauteur et en densité, ou pour la fabrication additive, sur plusieurs couches.

 

Un contrôleur pour tous les mouvements

 

L’utilisation d'un contrôleur Aerotech facilite la synchronisation et la coordination du mouvement de l’AGV3D avec les autres axes de mouvement du système, y compris les tables motorisées par servomoteurs et moteurs pas à pas, les nano-positionneurs piézoélectriques ainsi que les hexapodes. Étant donné que tous les appareils sont programmés et commandés via le même interface utilisateur, la facilité d’utilisation est homogène et intuitive.

La synchronisation avec d’autres axes de mouvement permet à l’AGV3D en plus la capacité particulière de pouvoir traiter des pièces d’usinage qui sont plus grandes que son champ de vision, mais qui conservent tout de même leur qualité d’usinage élevée ce faisant.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact