Rencontre avec Philippe Wouters, directeur général de Lewa France

Philippe Wouters nous présente Lewa, spécialisé dans les pompes doseuses et les systèmes de mélange et de dosage. Le groupe contribue à optimiser la productivité de ses clients en les aidant à atteindre leurs objectifs de développement durable.

  • par Lewa Sas
  • 20 juillet 2023
  • 1099 affichages
  • Philippe Wouters, directeur général de Lewa France.
    Philippe Wouters, directeur général de Lewa France.

Spécialisé dans les pompes et systèmes de dosage et d’injection, le groupe Lewa a fêté ses 70 ans l'an passé. Quels sont ses origines et les différents secteurs d’activité auxquels ses produits et systèmes sont destinés ?

Philippe Wouters : LEWA est l’acronyme de "Leonberg Water treatment". Il tire son nom de Leonberg, ville située près de Stuttgart où la société a été créée et où elle a toujours son siège, et de « wasser » qui signifie eau en allemand. Le groupe fabrique des pompes doseuses à membrane, des pompes de process, des systèmes de dosage complets. Il réalise des installations complètes pour de nombreuses industries tels que la chimie, la pétrochimie, la pharmacie, la cosmétique, l’agroalimentaire, l’énergie, y compris les énergies dites nouvelles.

 

En quelques chiffres clés, quelle est aujourd’hui l’importance de Lewa : nombre de salariés, de filiales, de sites de production… ?

Philippe Wouters : Nous disposons de 14 filiales dans le monde et plus de 100 partenaires commerciaux sur tous les continents. Au total, le Groupe LEWA emploie plus de 1200 personnes qui sont répartis entre notre siège de Leonberg, en Allemagne, et nos différentes filiales. Nous dimensionnons nos pompes en fonction de la demande des clients. Elles sont développées et produites dans notre usine allemande pour l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud, et à Dalian, en Chine, pour l’Asie.

 

Lewa a été acquis par le groupe suédois Atlas Copco en août 2022. Qu’est-ce que cette intégration au sein d’un groupe beaucoup plus important que le vôtre va-t-il vous apporter ?

Philippe Wouters : Atlas Copco est un groupe industriel suédois dont les produits et activités s’articulent autour de quatre activités, les compresseurs industriels, des solutions de vide adaptées à chaque application, les outils industriels, les compresseurs mobiles et les groupes électrogènes. Il compte environ 50000 collaborateurs et des clients dans plus de 180 pays. Notre intégration au sein de ce groupe international constitue une réelle opportunité, car elle va nous permettre de bénéficier d’une organisation et d’infrastructures propices à notre développement. Atlas Copco va nous apporter son savoir, ses compétences et ses capacités propres au sein de l’activité « Power Technique », spécialisée dans les solutions de production d’énergie et les pompes, avec lesquels nous partageons une expertise dans les mêmes secteurs industriels que les nôtres.

 

Quelles sont vos orientations technologiques privilégiées et vos produits les plus innovants ?

Philippe Wouters : Une grande partie de nos produits est développée pour assurer la fiabilité des opérations de nos clients et de répondre à des critères environnementaux. Nos produits et systèmes permettent d’améliorer l’efficacité énergétique et la fiabilité des usines tout en diminuant les émissions de CO2, les coûts énergétiques et les coûts de maintenance. Cela dans le but d’offrir une plus grande valeur ajoutée à toutes les parties prenantes et ce, d'une manière responsable sur le plan économique, environnemental et social.

 

Basée à Neuville sur Oise, au nord-ouest de Paris, la filiale française de Lewa a été créée en 1983. Quelle est aujourd’hui l’importance et l’offre de LEWA en France ?

Philippe Wouters : La filiale française qui compte 17 personnes dispose de la gamme de pompes Lewa, les pompes doseuses à membranes et à pistons, les systèmes d’injection et de dosage, ainsi qu’une gamme de produits partenaires comme les pompes à rotor noyés Nikkiso, les pompes centrifuges à entrainement magnétique Richter, les pompes à lobes, à double vis Pomac et les pompes pneumatiques à double membrane Versamatic. En amont de la commercialisation, nous proposons un ensemble de prestations incluant la sélection, le chiffrage et la mise en service des produits pour chaque application. Nous réalisons ainsi un travail de préconisation et de validation technique du matériel et du projet présenté par le client. Et en aval, nous assurons également la maintenance et la réparation des produits et des systèmes que nous installons.

 

Comment analysez-vous le marché des pompes et systèmes doseurs en France et quels sont vos objectifs à moyen terme sur le marché national ?

Philippe Wouters : Le marché français des pompes doseuses et des systèmes de dosage devrait continuer de poursuivre son développement. Cependant, nous devons rester vigilant car il n’est pas exclu que nous soyons à nouveau confrontés à des problèmes d’allongement des délais dans la supply chain, en raison d’un climat économique incertain et d’une situation géopolitique tendue. En ce qui concerne les hausses tarifaires liées à l’augmentation des coûts de l’énergie, des transports, des matières premières et à l’inflation, nous mettons tout en œuvre, au même titre que l’ensemble de nos fournisseurs et sous-traitants, pour limiter leur impact sur nos gammes de produits. Nous estimons néanmoins que la demande restera soutenue et que la croissance suivra la même progression que ces dernières années. Si nous restons tributaires de la conjoncture et de la fourniture de certains composants, notre principal objectif est de satisfaire nos clients en termes délais, mais aussi de répondre précisément à leurs demandes en réalisant des produits parfaitement adaptés à leur cahier des charges.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact