Des moteurs pas à pas économiques pour les tâches d’automatisation simples

Un PLC n'est pas toujours nécessaire pour réaliser des projets d'automatisation. Les étages de sortie pour moteurs et cartes de contrôle Igus se distinguent par une utilisation facile et par un fonctionnement du moteur avec peu de vibrations.

  • par Igus
  • 10 septembre 2022
  • 18 affichages
  • Des moteurs pas à pas économiques pour les tâches d’automatisation simples
    Des moteurs pas à pas économiques pour les tâches d’automatisation simples

Pour le réglage en largeur d'un bord de butée ou le réglage en hauteur d'un écran comme pour des milliers de tâches d'automatisation tout aussi simples, un contrôleur logique programmable (PLC) est bien souvent surdimensionné. Igus propose des alternatives avec les étages de sortie pour moteurs pas à pas D7, D8 et D9 de la série dryve. Ces étages finaux ou bien cartes de contrôle, se distinguent par une utilisation facile et par un fonctionnement du moteur avec peu de vibrations. Ils sont aussi particulièrement abordables et disponibles sur stock.

Un contrôleur logique programmable (PLC) n'est pas toujours nécessaire pour réaliser des projets d'automatisation. Surtout quand ceux-ci se limitent à des déplacements simples. Choisir la bonne solution permet de faire des économies et de gagner du temps. « L'offre en cartes de pilotage simples pour moteurs pas à pas qui soient fiables, économiques et faciles à utiliser tout en étant flexibles pour pouvoir fonctionner en option avec une commande PLC moderne, pour pouvoir élargir le champ des possibles, est donc très fournie », explique Aurélien, responsable projets drylin chez Igus France. « C'est la raison pour laquelle nous avons ajouté les trois étages de sortie D7, D8 et D9 ainsi que d'autres variantes à nos cartes de pilotage de la série dryve. Les étages de sortie sont disponibles dès 80 euros. »

 

Un réglage rapide à la main, sans outil

 

Igus a attaché une grande importance à la mise en service rapide des cartes de pilotage afin d'aider l'utilisateur à gagner du temps pour l'installation. Il suffit à l'utilisateur de raccorder la source d'alimentation, les signaux de commande et le moteur à l'étage de sortie. En mode opératoire dit JOG, un signal déclenché par l'intermédiaire d'un bouton-poussoir raccordé fait tourner le moteur vers la gauche et un deuxième signal le fait tourner vers la droite. Le courant moteur et le régime de l'étage de sortie peuvent être réglés à l'aide de huit micro-commutateurs sur le boîtier comme sur une minuterie. Sans logiciel, sans outil. Des régimes prédéfinis entre 1 et 500 tours/minute sont possibles en fonction de la variante d'étage de sortie.

 

Peu de vibrations

 

L'installation et le pilotage des étages de sortie sont rapides et intuitifs et ces étages ont un fonctionnement silencieux. « Les étages de sortie sont silencieux et génèrent peu de vibrations, quelle que soit la vitesse, grâce à des composants électroniques de grande qualité », explique Aurélien Erson. Cela ne va pas de soi. « Beaucoup d'étages de sortie économiques font vibrer les moteurs pas à pas. Ces vibrations créent des bruits désagréables et risquent de desserrer des vis et d'autres pièces voisines. » Si les étages de sortie misent sur le minimalisme, l'extension de leur emploi reste possible. Il suffit de raccorder une commande maître par l'intermédiaire d'une interface step/direction standardisée. En mode de fonctionnement pulsé, il est alors possible, par exemple, de réaliser des positionnements extrêmement précis avec de simples signaux cadence/sens. Pour que les ingénieurs puissent intégrer l'étage de sortie à des systèmes plus larges dès la phase de planification sans le moindre problème, Igus en propose des macros Eplan à télécharger. Les utilisateurs du logiciel EPLAN peuvent importer les macros en question et procéder à la planification virtuelle de circuits. « Le travail d'étude peut ainsi être réduit de 50 %. » La mise en place rapide dans une armoire électrique est aussi assurée grâce au format à rail DIN TS35. Igus propose également des modèles de programmes gratuits pour les commandes de machine maîtres comme Siemens ou Arduino.

 

Des variantes des cartes de contrôle pour étendre le choix de déplacements

 

Les étages de sortie sont disponibles en trois variantes et prêts à expédier en 48 heures. La version D7 convient aux moteurs pas à pas avec un courant constant allant jusqu'à 2,2 A (NEMA 11/17), D8 aux moteurs avec un courant constant jusqu'à 4 A (NEMA 23/24) et D9 aux moteurs avec un courant constant jusqu'à 7 A (NEMA34). Toutes ces versions offrent aussi des sous-versions qui augmentent encore la flexibilité du mouvement. D7-1 par exemple convient au mode opératoire JOG avec des vitesses peu élevées comprises entre 1 et 50 tours par minute. D7-2 remplace le mode JOG par un mode LOOP qui permet, dans un équipement de nettoyage par exemple, à une buse de se déplacer continuellement de gauche à droite et de droite à gauche.

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

More articles Contact