Intelligence artificielle et automatisation : les PME doivent être au rendez-vous

L'automatisation gagne rapidement du terrain. Mais de nombreuses PME risquent de manquer l'occasion. C'est à elles que s’adresse l'automatisation bas coût.

  • par Igus
  • 12 janvier 2024
  • 44 affichages
  • Intelligence artificielle et automatisation : les PME doivent être au rendez-vous
    Intelligence artificielle et automatisation : les PME doivent être au rendez-vous

Les chiffres de la Fédération internationale de robotique (IFR) l'attestent : de plus en plus de robots travaillent dans les usines. Leur présence a atteint un record mondial en 2022, avec 3,5 millions d'exemplaires. La valeur totale de ces équipements est estimée à 15,7 milliards d'euros. Pourtant, le monde est encore loin d'une phase de croissance effrénée dans ce domaine, comme l'atteste une étude effectuée par le cabinet de conseil MacKinsey à l'occasion de d’Automatica 2023, salon de l'automatisation qui s’est tenu en juin dernier. Les auteurs de l'étude voient dans le paysage manufacturier actuel un petit nombre d'usines qui posent des jalons en matière d'automatisation : de l'appel à l'intelligence artificielle aux jumeaux numériques en passant par les robots dotés d'un système d'autoapprentissage. Parmi ces outils, l'intelligence artificielle s'est avérée être un des thèmes dominants, aussi lors du salon Automatica. Le rythme élevé de l'évolution dans ce domaine fait entrer l'automatisation dans une ère nouvelle. La plupart des usines seraient toutefois encore très loin des niveaux de numérisation et d'automatisation possibles actuellement, aux dires de l'étude. Elles risquent même de prendre un retard irrattrapable dans cette période de mutation extrêmement rapide.

 

L'automatisation bas coût, un segment de marché à fort potentiel de croissance

 

Comment faire pour que les grands acteurs à gros budget ne soient pas les seuls à profiter des avantages que l'automatisation liée à l'IA offrira demain ? Comment y associer les PME, peu au fait de ce sujet jusqu'à présent ? La clé en est l'automatisation bas coût ou bien Low Cost Automation (LCA). Par automatisation bas coût, on entend des solutions d'automatisation économiques et faciles à mettre en œuvre. Un segment de marché à fort potentiel à croissance. Les acteurs du secteur sont de plus en plus nombreux sur le marché depuis quelques années et ils proposent des robots à une fraction du prix des robots industriels classiques. Avec leurs boutiques en ligne, ils permettent de configurer des solutions en quelques clics, sans intégrateurs coûteux. Et grâce à la technologie du « no-code », ils rendent les robots aussi faciles à commander qu'un jeu vidéo. Autant de leviers importants, s'il l'on en croit les chiffres de l'IFR. Ils révèlent en effet que la programmation et l'intégration d'une application robotique représentent actuellement jusqu'à 70 % du coût total.

 

Composants robotiques économiques de différents fabricants avec une compatibilité garantie

 

La société Igus est l'un de ces fournisseurs d'automatisation bas coût. L'entreprise spécialisée dans les polymères fabrique des robots à des prix défiant toute concurrence afin de permettre aux PME d'accéder à l'automatisation. Le ReBeL, par exemple, est disponible à partir de 5 400 €. Ce cobot est fabriqué à presque 100 % en polymères hautes performances et peut être utilisé dans le secteur industriel pour charger et décharger des machines, ou dans le domaine des services pour servir de la bière, par exemple. Et pour que les personnes intéressées trouvent la solution d'automatisation qui correspond le mieux à leur application et à leur budget, Igus a créé RBTX.fr. Il s'agit d'une plateforme en ligne où fabricants et utilisateurs de robotique bas coût peuvent se retrouver. Plus de 100 partenaires y proposent leurs produits à l'heure actuelle. Un outil en ligne permet de combiner robots, bâtis de machine, préhenseurs, bandes de convoyage, etc. et même d'essayer des mouvements en plaçant les composants choisis dans un modèle 3D par glisser-déposer. A l'avenir, cela sera aussi possible en réalité virtuelle. Igus a déjà créé son propre métavers, baptisé Iguverse, pour cela. Il n'est donc plus nécessaire d'avoir des connaissances en programmation.

 

95% des solutions ont un volume d'investissement inférieur à 16 000 €

 

« Plusieurs milliers de PME du monde entier ont déjà mis en œuvre des solutions d'automatisation avec RBTX, de la ferme à vers de terre au boulanger conditionnant des beignets », explique Aurélien Erson, spécialiste LCA chez Igus France. « Parmi ces plus de 400 exemples sur RBTX, 95% avaient un volume d'investissement inférieur à 16 000 €. Nous constatons un intérêt croissant pour ce type de solution depuis le lancement de RBTX. La plateforme offre plus de solutions bas coût que les autres plateformes que nous connaissons. Nous avons jusqu'à présent assuré le conseil pour plus de 2 500 projets et envoyé plusieurs milliers de robots partout dans le monde. Bien sûr, toutes les tâches ne peuvent pas être automatisées avec de l'automatisation bas coût et il faut en être conscient. En particulier celles impliquant le déplacement de charges lourdes ou celles exigeant une précision extrême. Cela étant, un grand nombre d'opérations peuvent être automatisées à moindre coût à l'heure actuelle. Si la plateforme est idéale pour les PME, les grands groupes l'utilisent également. Car pour eux aussi, chaque euro économisé et rapidement amorti compte. L'avantage de RBTX réside dans le fait que les utilisateurs peuvent acheter sur une seule et même plateforme des composants de robotique bas coût de différents fabricants, avec un prix et une compatibilité toujours garantis. Aux fournisseurs, la plateforme permet de trouver de nouveaux groupes cibles et de nouveaux canaux de vente pour leurs produits. Une situation gagnant-gagnant pour tout le monde ».

Journaliste business, technologies de l'information, usine 4.0, véhicules autonomes, santé connectée

Plus d'articles Contact